Cannes: Mobilisation générale contre la vente d’un terrain de l’Etat sur l’île Sainte-Marguerite

CONTESTATION Une motion votée à l’unanimité du conseil municipal et une pétition ont été lancées contre le projet de cession d’une parcelle de 3 204 m2…

Fabien Binacchi
— 
L'île Sainte-Marguerite, au premier plan, fait partie de l'archipel de Lérins, au large de Cannes
L'île Sainte-Marguerite, au premier plan, fait partie de l'archipel de Lérins, au large de Cannes — Eric Dervaux
  • La ville de Cannes s’oppose à la décision du gouvernement de mettre en vente, dans le cadre d’un appel d’offres ouvert, une parcelle de 3 204 m2 sur l’île Sainte-Marguerite.
  • Le site, classé Natura 2000 et limitrophe d’une réserve ornithologique, abrite une base nautique.
  • En plus d’une motion votée par le conseil municipal, une pétition a aussi été lancée.

Elle abrite la base nautique Florence-Arthaud, utilisée chaque été par des centaines d’enfants. Sur Sainte-Marguerite, l’une des deux îles de Lérins, au large de Cannes, une parcelle de 3 204 m2 fait l’objet de toutes les attentions depuis quelques jours. Avec son projet de vendre ce bout de terre, l’Etat a déclenché la colère de la mairie et des Cannois.

Une pétition, regroupant déjà près de 6 000 signatures, et une motion votée à l’unanimité par le conseil municipal ont été lancées. Elles doivent être transmises au Premier ministre Edouard Philippe et au ministre de la Transition énergétique et solidaire Nicolas Hulot, pour contester « la décision du gouvernement de mettre en vente [ce site], dans le cadre d’un appel d’offres ouvert », pointe la ville de Cannes.

Une vente « inacceptable » d’un site classé

« La cession de ce bien au plus offrant, à un particulier ou une société commerciale, pour une exploitation purement privée, voire lucrative, est inacceptable, compte tenu de la valeur patrimoniale et environnementale de l’archipel », dénonce la municipalité. Le terrain, situé comme le reste de l’île en zone Natura 2000, est limitrophe de l’étang du Batéguier, classé réserve biologique pour les 130 espèces d’oiseaux qu’il abrite.

Dans un courrier adressé dès la semaine dernière à Nicolas Hulot, le maire LR de Cannes David Lisnard lui demande de « renoncer à la transaction envisagée » et de « transférer à l’euro symbolique le bien à la ville ».

La candidature à l’Unesco compromise ?

Si la mise en vente était confirmée, la mairie aurait une autre option pour faire arriver le terrain dans son giron : l’acheter, grâce à son droit de préemption. Mais cette éventualité paraît peu probable, du fait du « prix exorbitant qui serait proposé » à la commune. Soit 2 millions d’euros, contre les 3,7 millions que vaudrait réellement la parcelle.

Si la ville n’obtenait pas gain de cause, ses plans pour faire « sanctuariser » les îles de Lérins pourraient être sérieusement compromis. Depuis 2015, elle planche sur le classement de cet archipel au patrimoine mondial de l’Unesco.

>> A lire aussi : Cannes, candidate au patrimoine mondial de l’Unesco pour «sanctuariser» ses îles de Lérins