Fessenheim: Un appel d'offres pour des panneaux solaires lancé dans la reconversion de la centrale

NUCLEAIRE Le comité de pilotage de la reconversion du site de Fessenheim a notamment acté vendredi le lancement en novembre d'un appel d'offres pour des installations photovoltaïques à Fessenheim...

B.P.

— 

Des installations photovoltaïques viendront notamment remplacer la centrale nucléaire à Fessenheim, selon un des premiers éléments du comité de pilotage de sa reconversion.
Des installations photovoltaïques viendront notamment remplacer la centrale nucléaire à Fessenheim, selon un des premiers éléments du comité de pilotage de sa reconversion. — G. VARELA / 20 MINUTES

La deuxième réunion du comité de pilotage de la reconversion du site de la centrale nucléaire de Fessenheim s’est déroulée ce vendredi à Colmar. Venu deux jours en Alsace, le secrétaire d’État à la Transition écologique Sébastien Lecornu s’est exprimé à son terme. Plusieurs pistes (à amorcer) de l’après-Fessenheim ont été dévoilées :

  • Un appel d’offres (de 300 mégawatts, 200 au sol et 100 sur des bâtiments) pour des installations photovoltaïques sur le site, que l’État va lancer fin 2018.
  • Une société d’économie mixte qui va être créée dans les mois à venir en vue de l’installation d’une zone économique franco-allemande près de la centrale.
  • Une étude de faisabilité sera réalisée d’ici à la fin de l’année pour la construction d’une liaison ferroviaire (et d’un pont sur le Rhin) entre Colmar et Fribourg.

Le calendrier de la fermeture toujours attendu

« Fermer Fessenheim sans en faire un démonstrateur de la transition énergétique n’aurait pas de sens », a réaffirmé Sébastien Lecornu aux médias. La veille, à Strasbourg, il avait encore insisté sur le « principe d’irréversibilité » de la fermeture de la centrale nucléaire prévue fin 2018-début 2019, mais dont le calendrier (soumis au lancement de l’EPR de Flamanville, qui pourrait être retardé) est toujours attendu.

Après des échanges avec des élus allemands dont le président du land du Bade-Wurtemberg jeudi, le secrétaire d’État a aussi rencontré les délégués syndicaux qui ont à leur tour effectué des propositions. La prochaine réunion du comité de pilotage est prévue en septembre. Le délégué interministériel à l’après-Fessenheim doit, lui, revenir d’ici là en Alsace.