Bouches-du-Rhône: Déchets et monstres de plastiques, sensibilisation des réfugiés... «Exit Plastic» s'en va en mer

POLLUTION L’expédition « Exit Plastic » prend la mer ce dimanche pour plusieurs mois de sensibilisation au problème du plastique autour de la Méditerranée…

Adrien Max

— 

Une partie de l'équipage qui participe à la campagne « Exit Plastic ».
Une partie de l'équipage qui participe à la campagne « Exit Plastic ». — Participe Futur
  • L’association Participe Futur lance une expédition « Exit plastic » pour sensibiliser les plus jeunes et les touristes à la pollution liée aux plastiques en Méditerranée.
  • Pendant plusieurs semaines, le bateau l’Alcyon ira à Palerme en Sicile, avant de revenir vers la Côte d’Azur cet été.

Même le prince de Monaco a primé leur initiative. L’association Participe Futur lance une campagne de sensibilisation européenne à la pollution aux plastiques dans la mer Méditerranée, « Exit Plastic ». L’équipe embarquera ce dimanche vers 6 heures du matin sur l’Alcyon, le bateau de l’association, de Port Saint-Louis du Rhône ( Bouches-du-Rhône) pour diverses missions.

Première étape, Palerme, la capitale de la Sicile, pour sensibiliser les plus jeunes. « Nous avons de très bonnes relations avec la municipalité, nous avons mis en place un partenariat avec des écoles de la ville », explique Jacques Landron, le président de l’association. L’équipage du bateau, six à sept personnes, se répartira les différentes missions sur place.

Une mission doublement symbolique

Certains animeront des ateliers dans les classes, d’autres ramasseront les déchets sur le littoral et encore d’autres iront en mer collecter des macro-déchets, c’est-à-dire les objets visibles », précise Jacques Landron.

Une fois ramassés tous ces déchets se transformeront en « monstres de plastique », ensuite exposés dans les écoles et les lieux publics.

La mission en Italie doit se poursuivre jusqu’au 10 juin, date des vacances scolaires. Elle revêtira également un aspect encore plus solidaire, comme l’explique le président de l’association :

La ville de Palerme œuvre pour l’intégration des réfugiés dans la société, nous animerons donc des ateliers pour eux. Pour qu’ils se sentent citoyen, et leur montrer qu’ils sont concernés par ce problème comme tout le monde. »

La suite du voyage se fera dans le sud-est de la France de juin à octobre, à destination des plaisanciers et des touristes. « Des municipalités sont demandeuses de nos interventions. On les sensibilisera à ce problème en leur faisant prendre conscience de l’invasion du plastique dans notre mer », ajoute Jacques Landron. La Méditerranée est d’ailleurs la mer la plus touchée dans le monde. Elle ne représente que 0,8 % de la surface des océans, mais concentre près de 33 % du trafic maritime mondial.

Un projet primé

L’équipe embarquera aussi pour des missions scientifiques, avec des relevés sur la biodiversité marine, notamment dans le Golfe de Fos-sur-Mer, l’un des territoires les plus touchés par la pollution industrielle. Le retour sur terre est prévu pour début octobre, date à laquelle l’équipe se consacrera à des actions de sensibilisation sur terre, dans les Bouches-du-Rhône, avec le nettoyage de plage ou d’anciens sites industriels sur le littoral.

La campagne « Exit Plastic » vient justement de recevoir le prix Bemed, organisé notamment par la Fondation Prince Albert II de Monaco, afin d’encourager les initiatives locales pour répondre à la problématique de la pollution plastique en mer Méditerranée. Le financement du projet, en plus d’un appel au financement participatif, est aussi possible par le site de recherche lilo.org. À chaque recherche, evidémment gratuite, l’internaute choisit un projet qu’il souhaite financer.