VIDEO. Dans une porcherie du Tarn, «Des cochons baignent dans leurs excréments, à côté d'autres à l'agonie», selon L214

CAUSE ANIMALE L'association L214 a diffusé une nouvelle vidéo de maltraitance animale dans un élevage de porcs du Tarn. Isis La Bruyere, une de ses porte-paroles, dénonce les conditions de vie des anmaux au sein de cette filière...

Beatrice Colin

— 

Des images d'un porc avec une plaie béante, extrait des vidéos tournées dans un élevage du Tarn et diffusées par L214.
Des images d'un porc avec une plaie béante, extrait des vidéos tournées dans un élevage du Tarn et diffusées par L214. — L214 YouTube
  • Les conditions d'élévage de porcs dans une exploitation du Tarn sont pointées du doigt par L214.
  • L'association de défense de la cause animale dénonce le manque de contrôles et de moyens alloués au services vétérinaires pour éviter ce genre de situation.

Des cochons élevés dans des conditions déplorables. L'association militante L214 a diffusé ce matin une nouvelle vidéo d’un élevage de porcs du Tarn où les animaux pataugent dans leurs excréments, certains avec des plaies béantes.

Isis La Bruyere, chargée de campagne au sein de l’association L214 a répondu à 20 Minutes.

Comment avez-vous eu connaissance des conditions dans cet élevage de porcs du Tarn ?

On nous l’a signalé. Une personne qui y avait accès a pu prendre des vidéos et nous les a transmises. On s’est assuré qu’il y avait bien les preuves de lieux et de dates avant de les diffuser. Une plainte pour « maltraitance » a été déposée aujourd’hui au tribunal de grande d’instance d’Albi.

Qu’avez-vous découvert dans cet élevage ?

Certains cochons ont des mutilations, des plaies et les blessés ne sont pas isolés. Ils vivent aussi parmi des cochons à l’agonie. Ils ne sortent jamais à l’extérieur et vivent dans des conditions d’hygiène déplorables. Ils baignent dans leurs excréments qui ne s’évacuent pas et ne peuvent se coucher au sec. Ils s’intoxiquent avec les remontées d’ammoniac et on ne parle même pas de la pollution des nappes phréatiques.

L’avez-vous signalé aux services vétérinaires ?

Nous avons eu une réunion mercredi avec les services vétérinaires de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) du Tarn. Ils connaissaient déjà cette exploitation et avaient effectué un contrôle en 2014 au cours duquel des cochons avaient dû être euthanasiés. Des sanctions avaient été prises à l’encontre de l’éleveur, notamment parce que les cochons se trouvaient plongés dans l’obscurité. Hier, ils ont fait un nouveau contrôle, on attend de voir les mesures qui seront prises, nous demandons que cet élevage soit fermé.

Est-ce que les élevages de porc sont souvent des lieux de maltraitance animale ?

Le porc est la viande la plus consommée en France. Chaque jour, on fait naître et on tue 3 millions de porcs. Dans 95 % des cas, ce sont des élevages industriels et forcément il y a un problème de mal-être animal. Ils n’ont pas accès à l’extérieur, ils sont parqués et ils deviennent fous d’ennui.

Parfois à cela s’ajoutent les conditions d’hygiène, comme dans le Tarn, et il y a des mutilations à vif et douloureuses. Il est par exemple interdit de couper la queue de manière systématique, or la pratique est très répandue. C’est obscur comme filière et il y a peu de transparence.

Vous menez régulièrement des actions, vous portez plainte, mais est-ce que cela mène à des sanctions ?

On nous signale régulièrement des cas de maltraitance dans cette filière. On porte plainte, parfois elles sont instruites, mais ce n’est pas toujours le cas. L’année dernière, nous avons demandé la fermeture d'un élevage dans le Finistère, ça n’a pas été fait. Les services vétérinaires manquent aussi de moyens pour les contrôles, il y a un problème de budget alloué à la protection animale.

>> A lire aussi: Sébastien Arsac, le Mr investigation de L214, n’est pas près de s’assagir

>> A lire aussi: Actrices, chanteurs, humoristes... Qui sont les stars qui se sont engagées aux côtés de L214?

>> A lire aussi: L'association L214 dénonce «l'état déplorable» de poules en cage d'un élevage