Boues rouges: La préfecture oblige Altéo à prendre des mesures contre l’envol des poussières

POLLUTION La préfecture des Bouches-du-Rhône a pris un arrêté d'urgence contre Altéo après la pollution générée par le vent...

A.M.

— 

Le site de Mange-Garri entre Gardanne et Bouc-Bel-Air, recouvert de poussière rouge avec en fond la Sainte-Victoire.
Le site de Mange-Garri entre Gardanne et Bouc-Bel-Air, recouvert de poussière rouge avec en fond la Sainte-Victoire. — Boris Horvat / AFP

La préfecture des Bouches-du-Rhône annonce via un communiqué avoir pris un arrêté d’urgence après la pollution générée à Bouc-Bel-Air par les poussières rouges de l’usine Alteo, le week-end dernier.

Après cet épisode, la DREAL a procédé à une inspection pour vérifier si les mesures préventives prescrites par l’arrêté préfectoral du 21 juin 2016 étaient suivies.

Rapport d’accident sous 15 jours

Pierre Dartout, préfet des Bouches-du-Rhône, « demande à l’exploitant de mettre
en œuvre, à sa charge et en lien avec les services de la commune de Bouc-Bel-Air, les moyens nécessaires pour supprimer dès à présent les conséquences et les nuisances générées par les retombées de poussières sédimentables chez les riverains impactés ainsi que les lieux et équipements publics concernés », explique le communiqué.

Altéo devra également fournir un rapport d’accident à l’inspection des installations classées sous 15 jours. Les effets sur les personnes, les biens et l’environnement, devront notamment y figurer. La préfecture contrôlera la réalisation des opérations de nettoyage.