Fessenheim: A l'arrêt depuis 2016, le réacteur numéro 2 de la centrale a été remis en service lundi

NUCLEAIRE En attendant la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, son réacteur numéro 2, à l’arrêt depuis 2016, a été relancé près d’un mois après l’autorisation reçue par l’Autorité de sûreté nucléaire…

B.P. avec AFP

— 

La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim interviendra vraisemblablement début 2019. I
La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim interviendra vraisemblablement début 2019. I — B. Poussard / 20 Minutes.

La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim est prévue pour fin 2018 ou début 2019, si l’EPR de Flamanville - auquel son arrêt définitif reste soumis - n’a pas de retard. En attendant, ce lundi, son réacteur numéro 2, à l’arrêt depuis 2016, a été relancé près d’un mois après l'autorisation reçue par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Initialement prévu au printemps 2017 puis, finalement, le 31 mars après moult reports, le redémarrage est intervenu ce lundi à la mi-journée, selon les données du gestionnaire du réseau de transport d’électricité RTE relayées par l’AFP. Sa puissance maximale (880 mégawatts) devrait toutefois n’être atteinte que dans les prochains jours.

Stoppé en 2016 à cause d’une anomalie sur un générateur

Ce deuxième réacteur avait été stoppé en 2016 en raison d’une anomalie sur un générateur de vapeur, décelée après un audit mené à la forge Areva au Creusot (Saône-et-Loire), où des irrégularités ont été constatées dans des dossiers de suivi de fabrication de grands composants. La centrale doit, elle, fermer dans les prochains mois.

A l’issue de celle-ci, des travaux pendant plus de 20 ans auront encore lieu en plusieurs étapes sur le site de la centrale de Fessenheim. Une phase de préparation du démantèlement de cinq ans débutera avant la déconstruction à proprement parler qui durera, elle, quinze ans puis, enfin, la dernière, une phase d’assainissement, de trois ans.