VIDEO. Florange: Selon un autre témoin, le déversement d'acide d'ArcelorMittal se faisait régulièrement

POLLUTION Après les affirmations d'un chauffeur de camion en juillet 2017 sur la pollution présumée à l'acide d'ArcelorMittal, un salarié de deux sous-traitants pendant six ans témoigne à son tour sur «France Bleu Lorraine Nord»...

B.P.

— 

Florange est connu pour l'implantation du sidérurgiste Arcelor Mittal.
Florange est connu pour l'implantation du sidérurgiste Arcelor Mittal. — B. Poussard / 20 Minutes.

« J’ai déversé de l’acide d’ArcelorMittal Florange dans la nature. » À Florange, en Lorraine et au-delà, la phrase a fait l’effet d’une bombe début juillet 2017. Depuis les déclarations de ce chauffeur de camion, ex-intérimaire d’un sous-traitant du sidérurgiste, une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Thionville pour atteinte à l’environnement.

Alors que celle-ci est toujours en cours après le dépôt de plusieurs plaintes contre X, un autre salarié de deux sociétés sous-traitantes (dans le domaine du recyclage de déchets industriels) entre 2004 et 2010 va dans le même sens en témoignant sur les ondes de France Bleu Lorraine Nord, déjà à l’origine des premières révélations.

« Plusieurs m3 par semaine »

Ce dernier parle ainsi de déversements réguliers et de « plusieurs m3 par semaine » de « rétentions d’acide » dépotées « au crassier » d’ArcelorMittal à Florange. Deuxième témoin à prendre publiquement la parole dans cette affaire, il a également été entendu dans le cadre de l’enquête préliminaire, selon nos confrères de la radio locale.

Dans un communiqué transmis à divers médias ce mercredi après-midi, ArcelorMittal a pour sa part tenu à démentir ce témoignage. « Le groupe réitère sa position : aucun acide n’a jamais été déversé ni dans le centre de stockage de résidus ni, et encore moins, dans la nature », écrit notamment l’entreprise.