Nice: La maison Fiol, un jardin d'Eden pour graines

ENVIRONNEMENT A l’occasion de la 29e Fête des jardins de Sophia Antipolis, « 20 Minutes » est allé la visiter…

Mathilde Frénois

— 

Eric Fiol conserve ses graines dans son grand meuble à tiroirs traditionnel.
Eric Fiol conserve ses graines dans son grand meuble à tiroirs traditionnel. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Marie a vu le soleil pointer son nez. Et s’est décidée à transformer sa terrasse en potager. « Pour la première fois », cette Niçoise va tenter l’expérience du jardinage. Et c’est à la Maison Fiol, dans le Vieux-Nice (10, rue Alexandre-Mari), qu’elle est venue acheter ses graines de tomates. « Je suis novice et je voulais avoir de bons conseils », dit-elle.

C’est que cette boutique est une véritable institution, ouverte depuis 1890. A l’occasion de la 29e Fête des jardins de Sophia-Antipolis, 20 Minutes est allé la visiter.

Courgette ronde et mesclun

« C’est mon père qui a repris cette graineterie en 1970, explique Eric Fiol, devant son meuble aux dizaines de petits tiroirs. Au début, on vendait les graines par sacs de 25 kg ou 50 kg. Aujourd’hui, c’est dans de petits sachets », car la clientèle est passée des maraîchers aux jardiniers du dimanche.

Mais la Maison Fiol a gardé toute sa tradition : il s’y vend des graines de courgettes rondes et longues de Nice « fabriquées maison » et du mesclun dont « la formulation est secrète ». Au fil des années, la graineterie s’est diversifiée et s’est lancée dans la jardinerie avec des milliers de références. Engrais, pots, plantes… même Marie s’est laissée tenter : des plants de menthe et de basilic accompagneront ses graines.