L'application Globe Observer permet d'envoyer les photos de vos nuages à la NASA.
L'application Globe Observer permet d'envoyer les photos de vos nuages à la NASA. — NASA

CLIMAT

Globe Observer: La NASA recherche des chasseurs de nuages pour faire avancer la recherche sur le climat

Les particuliers ont jusqu’au 15 avril pour transmettre leurs clichés de nuages à la NASA, afin d’aider l’agence spatiale américaine dans ses recherches sur le climat…

Avez-vous déjà rêvé de travailler pour une agence spatiale ? Ce rêve peut devenir réalité… Ou presque. Jusqu’au 15 avril 2018, la NASA propose aux internautes de l’aider en photographiant les nuages près de chez eux, afin de faire avancer ses travaux sur le climat, rapporte Numerama.

Les particuliers peuvent envoyer jusqu’à dix clichés de nuages par jour, via une application baptisée Globe Observer, précise l’agence spatiale.

Identifier les différents nuages

« Il n’est pas toujours facile pour les chercheurs d’identifier correctement tous les types de nuages dans leurs images, explique la NASA. Par exemple, il peut être difficile de différencier les cirrus minces et brillants de la neige, car les deux sont froids et brillants ; encore plus lorsque les cirrus sont au-dessus d’une surface enneigée ».

La solution serait alors de croiser les images satellites d’une région donnée avec les photos de nuages envoyées par les citoyens.

Aider la recherche sur le climat

Le but de ce projet est d’aider les scientifiques à mieux comprendre les nuages dans le cadre de recherches sur le climat.

« Regarder ce qu’un observateur a enregistré comme nuages et regarder leurs observations de surface nous aide vraiment à mieux comprendre les images (…) du satellite », déclare Marilé Colón Robles, responsable d’une équipe sur les nuages à la NASA.

Comment participer ?

Il suffit simplement de se munir de son smartphone et de télécharger l'application Globe Observer sur Android ou iOS, puis d’aller photographier les nuages. Aucune qualification n’est requise.

Les participants doivent toutefois accepter de céder les droits sur leurs photos, et indiquer leur géolocalisation.

>> A lire aussi : NASA: Un séjour dans l'espace peut modifier l'ADN des astronautes