Fessenheim: La centrale autorisée à redémarrer son réacteur numéro 2, à l'arrêt depuis 2016

NUCLEAIRE A un an environ de la fermeture prévue de la centrale nucléaire de Fessenheim, le réacteur numéro 2 de la vieille installation alsacienne a été autorisé à redémarrer par l'Autorité de sûreté nucléaire...

B.P. avec AFP

— 

La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim pourrait être actée lors d'un conseil d'administration d'EDF, jeudi.
La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim pourrait être actée lors d'un conseil d'administration d'EDF, jeudi. — B. Poussard / 20 Minutes.

Sa fermeture est prévue pour fin 2018 ou début 2019. Mais la centrale nucléaire de Fessenheim pourrait fermer un peu plus tard, avec le possible retard du lancement de l’EPR de Flamanville, auquel son arrêt définitif reste soumis. En tout cas d’ici-là, le redémarrage du réacteur numéro 2 - à l’arrêt depuis juin 2016 - vient d’être autorisé.

>> A lire aussi : La centrale de Fessenheim ne fermera-t-elle finalement qu'à l'été 2019?

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a communiqué sa décision, attendue, à l’AFP ce lundi. Après la levée de cette suspension, l’entreprise EDF devrait donc relancer le réacteur le 31 mars au soir, selon les données publiées sur le site du gestionnaire du réseau de transport d’électricité RTE. En attendant son démantèlement qui durera plus de 20 ans.

Ce deuxième réacteur avait été stoppé en raison d’une anomalie sur un générateur de vapeur, décelée à la suite d’un audit mené à la forge Areva au Creusot (Saône-et-Loire), où des irrégularités ont été constatées dans des dossiers de suivi de fabrication de grands composants. Ce qui, pour l’ASN, « ne remet pas en cause son aptitude au service ».