France Nature Environnement dénonce le «massacre» de dauphins

ANIMAUX France Nature Environnement accuse également l’Etat de « passivité » face à ce fléau…

20 Minutes avec agences

— 

Illustration de dauphins.
Illustration de dauphins. — VALERY HACHE / AFP

La fédération d’associations écologistes France Nature Environnement (FNE) dénonce le « massacre de dauphins » pris dans des filets de pêche le long des côtes du Golfe de Gascogne.

Dans un communiqué publié mardi, elle estime que l’on risque « à terme la disparition de cette population » et accuse l’Etat de rester un « spectateur passif ».

4.000 dauphins morts pendant l’hiver 2017

« Le dauphin commun est une espèce protégée présente sur nos côtes, aujourd’hui gravement menacée », rappelle la FNE. Selon la fédération, « 300 échouages de petits cétacés morts sur la façade Atlantique, dont 80 % de dauphins communs », ont été recensés depuis le début de l’année. Et pendant l’hiver 2017, « environ 4.000 dauphins communs sont morts en mer à cause de la pêche dans le golfe de Gascogne, dont 800 échoués ».

>> A lire aussi : Bretagne: Deux dauphins retrouvés échoués sur des places des Côtes-d’Armor

La FNE accuse l’Etat français de « passivité (…) face à ce fléau et demande au gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour stopper ce massacre ».

La pêche au chalut visée

« Toute la façade atlantique française est touchée par ce désastre » qui a lieu pendant que les chaluts pêchent avec des filets. Ils « remontent à la surface les bars mais aussi des dauphins qui chassent les petites espèces de poissons dont se nourrissent les bars », affirme Denez L'Hostis, président d’honneur de la FNE.

>> A lire aussi : Antibes: Les associations se remettent dans le bain des manifestations anti-captivité

Le ministère de la Transition écologique et celui de l’Agriculture ont constitué l’an dernier un groupe de travail sur les mammifères marins, mais « si les pouvoirs publics et les professionnels de la pêche y sont largement représentés, la société civile en est la grande absente », déplore encore la Fédération.

L’ONG écologiste Sea Shepherd a annoncé mardi avoir lancé sa première campagne au large des côtes françaises pour attirer l’attention sur le sort des dauphins tués par des chalutiers.