Les fourmis Matabele ont des «infirmières» pour sauver celles qui se blessent au combat

INSECTES Certaines fourmis lèchent les plaies de leurs congénères blessées au combat...

20 Minutes avec agence
— 
Des fourmis Matabele en train d'achever un termite ennemi.
Des fourmis Matabele en train d'achever un termite ennemi. — ETF89/Wikimedia Commons

Les fourmis sont des êtres dotés d’une grande intelligence. La preuve, encore une, avec les fourmis Megaponera analis. Des chercheurs ont découvert que cette espèce réussissait à sauver la vie des fourmis blessées au cours de combats contre les termites, dans une étude publiée ce mercredi dans la revue Proceedings of the Royal Society B.

Ces fourmis, aussi appelées Matabele et connues pour leur goût de l’affrontement, sont organisées d’une manière très précise. Dans une même colonie, entre 200 et 600 fourmis vont chaque jour défier les termites afin de se nourrir.

Des « infirmières » au secours des « soldats »

Mais leurs adversaires n’hésitent pas à les mordre, ce qui provoque de nombreux décès ou des amputations. Alors, tandis que certaines vont au front et livrent des combats sans merci, d’autres s’occupent des blessées.

La nature étant bien faite, les combattantes blessées émettent une phéromone permettant d’avertir les autres. Alertées, les « infirmières » accourent et ramènent les fourmis blessées dans le nid. Elles lèchent ensuite leurs plaies durant de longues minutes.

« La survie des fourmis en dépend »

Au total, 90 % des fourmis soignées survivent à leurs blessures. En revanche, livrées à elles-mêmes, 80 % des fourmis Matabele meurent quelques instants après.

« Ce comportement ne résulte probablement pas de sentiments de compassion, mais parce que la survie des fourmis en dépend », détaille Erik Frank, chercheur et auteur principal de l’étude.