Algues vertes: L’Etat devra verser plus de 500.000 euros à l’agglomération de Saint-Brieuc

ENVIRONNEMENT Le tribunal administratif a reconnu les carences de l’Etat français dans la prévention et la lutte contre cette pollution…

Jérôme Gicquel
— 
Des algues vertes ici sur les bords de Rance à Plouër-sur-Rance, en Ille-et-Vilaine, en août 2017.
Des algues vertes ici sur les bords de Rance à Plouër-sur-Rance, en Ille-et-Vilaine, en août 2017. — C. Allain / 20 Minutes

Véritable fléau pour la Bretagne, le dossier des algues vertes a refait surface ce jeudi devant la justice. Le tribunal administratif de Rennes a condamné l’Etat français à verser 556.550 euros à Saint-Brieuc Armor Agglomération, rapporte Le Télégramme.

>> A lire aussi : Les échouages d'algues vertes en hausse en ce début d'année, la Bretagne relativise

Au terme de trois années de procédure, la justice a reconnu coupable l’Etat de carences dans la prévention et la lutte contre les algues vertes au préjudice de la collectivité bretonne, qui a la charge de les ramasser sur les plages.

L’Etat déjà condamné en 2014

Selon le tribunal administratif, il existe « un lien direct de causalité entre la faute imputable à l’Etat et le dommage que constitue la pollution de certaines des côtes costarmoricaines par les masses d’algues vertes ». Chaque année, l’agglomération de Saint-Brieuc doit ramasser des tonnes d’algues vertes sur ses plages, jusqu’à 20.000 tonnes en 2009, précise Ouest-France.

En 2014, l’Etat français avait déjà été condamné à payer 535.756 euros à l’agglomération de Saint-Brieuc pour ces mêmes carences sur la période 2010-2013.