Belleville-sur-Loire pourrait accueillir une piscine géante de stockage de déchets très radioactifs

NUCLEAIRE Une enquête de Reporterre montre qu’EDF œuvre en catimini à l’ouverture d’un nouveau site…

D. D.
— 
La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, le 15 mars 2011.
La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, le 15 mars 2011. — AFP PHOTO / ALAIN JOCARD ALAIN JOCARD / AFP

C’est une révélation qui pourrait faire grand bruit. La centrale de Belleville-sur-Loire​ dans le Cher pourrait devenir le 2e plus grand site de stockage de déchets hautement radioactifs de France après la Hague, rapporte France Bleu ce mardi, citant une enquête de Reporterre.

>> A lire aussi : La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire placée sous «surveillance renforcée»

Le site en question « stockerait notamment du combustible MOX, considéré comme un des plus dangereux », poursuit le site d’infirmations.

« L’équivalent de 69 à 93 cœurs de réacteur nucléaire »

Une piscine de désactivation de combustible nucléaire dite « piscine d’entreposage centralisé » et pouvant recueillir « 6.000 à 8.000 tonnes de métal lourd irradié » soit, précise Reporterre, « l’équivalent de 69 à 93 cœurs de réacteur nucléaire de combustibles brûlants et hautement radioactifs ».

>> A lire aussi : Des déchets enfouis depuis trente ans découverts sur le site nucléaire de Flamanville

C’est l’insuffisance des espaces actuels d’entreposage à La Hague qui pousserait EDF à la création de ce nouveau site.

Contacté par Reporterre, EDF n’a « ni confirmé ni infirmé cette information » mais précisé qu’officiellement, de son côté « aucune décision n’est prise pour le moment » concernant l’implantation du site, poursuit France Bleu.