VIDEO. Où sont passées les 200 tonnes de déchets bloqués sur un barrage de la Seine?

POUBELLE Pneus, branchages, boîtes de conserve, etc., des milliers de déchets se sont amassés à l’écluse de Méricourt, dans les Yvelines, à la suite de la crue de la Seine…

Floréal Hernandez

— 

A Méricourt (Yvelines), 200 tonnes de déchets étaient retenus par un barrage sur la Seine, ceux-ci ont été transportés par le fleuve suite aux inondations.
A Méricourt (Yvelines), 200 tonnes de déchets étaient retenus par un barrage sur la Seine, ceux-ci ont été transportés par le fleuve suite aux inondations. — ISA HARSIN/SIPA

Une immense poubelle à ciel ouvert et puis plus rien. Bouteilles plastiques, branches, pneus… Avec la crue de la Seine, le barrage de Méricourt dans les Yvelines amassait tous les déchets charriés par le fleuve. Lundi encore, 200 tonnes de détritus qui s’étalaient sur 8.000 m2 étaient retenues par l’écluse. Et ce mardi matin, tout avait disparu, annonce Le Parisien et certains élus sur les réseaux sociaux.

Méricourt, Yvelines.
Méricourt, Yvelines. - Maps4News

VNF assure ne pas avoir ouvert les écluses

Mais où sont passés ces déchets ? Selon le quotidien, Voies navigables de France​ (VNF) affirment ne pas avoir ouvert les écluses. Les élus, eux, vont saisir les autorités. «Les déchets ne sont aujourd'hui plus visibles, sans que personne, à ce stade, ne puisse apporter une quelconque explication sur cette disparition», note incrédule la région Ile-de-France dans un communiqué.

Avant la disparition inexpliquée de cet amas de déchets, la région Ile-de-France avait annoncé son intention d’activer « le fonds propreté » pour faire face au problème de pollution de l’écluse.

Vice-président de la région chargé de l'écologie, Jean-Philippe Dugoin-Clément s'est rendu à Méricourt, mardi matin, pour rencontrer notamment le maire de la commune ou le député de la circonscription. Il a demandé «à l'État des éléments d'explication» et souhaité «connaître le détail des mesures mises en place par VNF pour circonscrire la pollution, les quantités et la nature des déchets qui auront pu être ramassées par les entreprises missionnées», indique la région Ile-de-France.