La Bretagne compte trois fois plus de fermes bios qu'il y a dix ans

AGRICULTURE Le lait et les légumes constituent la moitié de la filière...

C.A.

— 

Illustration d'une agricultrice cueillant de la mâche, ici près de Rennes.
Illustration d'une agricultrice cueillant de la mâche, ici près de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Parfois montrée du doigt pour son modèle intensif, la Bretagne n’a pas échappé à la croissance de la filière bio. En dix ans, le nombre de fermes a été multiplié par trois dans la filière, pour atteindre 2.730 en 2017, a fait savoir la Fédération régionale des agrobiologistes de Bretagne.

En forte progression, le modèle ne représente cependant que 8 % des exploitations de la région.

Le lait et les légumes en avance

Après une année 2016 record qui avait vu 430 exploitations se convertir ou s’ouvrir à la bio, l’année 2017 a été quasiment aussi prolifique avec 380 nouvelles certifications. On notera tout de même que 60 fermes ont abandonné le label. Les éleveurs de vaches laitières (28 %) et les maraîchers (24 %) représentent à eux seuls la moitié de la filière.

L’activité volailles est également en nette hausse en 2017, sans doute « poussée par la demande sociétale et la grande distribution de se détourner progressivement des œufs issus de poules en cage​ », analyse la fédération.

La Bretagne est dans le peloton concernant le nombre de fermes converties. Dans l’échappée, on retrouve l’Occitanie (7.218 fermes), l’Auvergne-Rhône-Alpes (4.771 fermes), la Nouvelle-Aquitaine (4.700 fermes) et les Pays de la Loire (2.543 fermes), qui rassemblent à elles quatre, près de 60 % des surfaces bio françaises.