Le retour du loup en Bretagne: fantasme ou réalité?

NATURE L’Observatoire du loup annonce un retour de l’animal en 2020 dans la région, une thèse farfelue et infondée selon certains experts...

Jérôme Gicquel

— 

Au début du XIXe siècle, la Bretagne a compté jusqu'à 500 loups sur son territoire.
Au début du XIXe siècle, la Bretagne a compté jusqu'à 500 loups sur son territoire. — Adrian Slazok/ENPOL/SIPA
  • L'Observatoire du loup annonce un retour de la bête en 2020 dans la région.
  • Certains experts battent en brèche cette hypothèse.
  • Une conférence sur le sujet se tiendra samedi aux Champs Libres à Rennes.

Tremblez amis bretons et partez vite vous cacher dans vos chaumières. Car le loup, porté disparu depuis la fin du XIXe siècle dans la région, pourrait bientôt refaire son apparition en Bretagne. C’est en tout cas la thèse défendue par l’Observatoire du loup, une association de bénévoles regroupant des naturalistes et des géographes, qui annonce un retour du canis lupus lupus dès 2020 dans les contrées bretonnes.

Pour appuyer leur propos, les membres de l’observatoire se basent sur « une observation visuelle intéressante » qui a été rapportée à l’association et sur des attaques récentes suspectes sur des moutons.

« Le loup ne peut pas s’y installer durablement »

Une thèse qui ne tient pas la route selon François de Beaulieu qui interviendra lors d’une conférence intitulée «Le loup bientôt en Bretagne?» samedi aux Champs Libres à Rennes. « Ce n’est pas sérieux. Certains individus pourraient bien sûr arriver jusqu’en Bretagne, ils en ont la possibilité biologique. Mais la Bretagne n’offre pas assez de ressources alimentaires ni de grands espaces pour que le loup puisse s’y installer durablement », assure l’historien, auteur de nombreux ouvrages sur la nature en Bretagne.

Les loups en quête de nouveaux territoires

Pour l’heure, les loups sont encore loin de la Bretagne. Avec une population estimée à 360 individus, les canidés sont majoritairement présents dans l’Arc Alpin et le Sud-Est de la France, avec quelques noyaux observés dans le Massif Central, les Vosges et les Pyrénées. En quête de nouveaux territoires, certains individus se sont même aventuré jusqu’en Bourgogne et en Belgique.

>> A lire aussi : C'est bien un loup qui se balade dans la Somme

« C’est possible qu’on retrouve un individu erratique en Bretagne. Mais rien ne permet de l’affirmer. Il faut faire la part des choses entre les arrivées réelles et les fantasmes qu’il y a autour du loup », souligne le naturaliste Pierre Rigaux, qui interviendra également samedi lors de la conférence.