Gaz à effet de serre: La France a raté ses objectifs de réduction des émissions en 2016

ÉCOLOGIE Le ministère de la Transition écologique estime que ces résultats « appellent à une réaction »…

20 Minutes avec agences

— 

Paris a mis en place un "plan climat" dès 2007, avec pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 75% d'ici 2050 par rapport au niveau de 2004

Paris a mis en place un "plan climat" dès 2007, avec pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 75% d'ici 2050 par rapport au niveau de 2004 — JOEL SAGET AFP

Après avoir atteint « sans marge » son objectif en 2015, la France a raté celui de 2016 concernant les émissions de gaz à effet de serre. Au total, le pays a émis 463 millions de tonnes de gaz à effet de serre cette année-là, soit 3,6 % de plus que ce qui était prévu.

>> A lire aussi : 2015, 2016 et 2017 sont les années les plus chaudes jamais enregistrées

Les secteurs ayant le plus pollué sont le bâtiment (BTP) et les transports. Mais le tableau n’est pas complètement noir : les émissions ont diminué de 15,3 % par rapport à 1990.

Une baisse de 75 % d’ici 2050

Selon Nicolas Hulot, ministère de la Transition écologique, ces résultats « appellent à une réaction ». Ces mauvais chiffres seraient notamment dus au faible prix des produits pétroliers « qui incite à la consommation » ainsi qu’à l’indisponibilité de certaines centrales nucléaires « qui a provoqué un recours accru aux centrales » à charbon et à gaz.

>> A lire aussi : Gaz à effet de serre: La France lance un programme de recherche pour mieux les mesurer

« Certains indicateurs sectoriels s’écartent dès 2015 de la trajectoire », relève le ministère dans un document. Et c’est le « premier écart à la trajectoire » définie dans la Stratégie nationale bas carbone. Cette dernière fixe chaque année un « budget carbone » à respecter afin d’atteindre une baisse de 27 % des émissions de gaz à effet de serre en 2028 par rapport à 2013, et une réduction de 75 % d’ici 2050.

Un Plan Climat pour inverser la tendance

Nicolas Hulot estime donc que la France « ne peut pas avoir un regard prétentieux » à l’égard des autres pays. « Nous avons nous-mêmes nos propres contradictions. Un renforcement des actions apparaît donc nécessaire pour rester en phase avec nos objectifs », a-t-il ajouté lundi 22 janvier, lors de ses vœux à la presse.

Ainsi, dans le cadre du Plan Climat, le gouvernement a décidé d’accélérer l’augmentation du prix du carbone, d’encourager le remplacement des véhicules à forte émission de gaz à effet de serre par des véhicules moins pollueurs et de renforcer la rénovation énergétique des bâtiments. Reste à savoir si cela permettra d’inverser la tendance.