Burger King touché par une rumeur sur de la viande de cheval dans ses burgers

FAKE OFF Des sites montent en épingle des faits qui remontent à 2013...

Mathilde Cousin

— 

En 2013, des tests sur des échantillons de viande dans des restaurants Burger King n'ont pas révélé la présence d'ADN de cheval.
En 2013, des tests sur des échantillons de viande dans des restaurants Burger King n'ont pas révélé la présence d'ADN de cheval. — Gene J. Puskar/AP/SIPA
  • Burger King aurait-il reconnu avoir utilisé de la viande de cheval dans ses burgers ? C’est ce qu’affirment plusieurs sites.
  • En 2013, des tests dans quatre échantillons de viande destinés à la marque américaine ont révélé des traces infimes d’ADN de cheval.
  • Ces échantillons ne sont jamais sortis de l’usine.

Le scandale de la viande de cheval a presque cinq ans. Pourtant, des rumeurs continuent à circuler à ce sujet et Burger King est pris dans la tourmente : la marque américaine aurait reconnu utiliser de la viande de cheval dans ses burgers. La rumeur a refait récemment surface sur Facebook.

Plusieurs sites reprennent cette rumeur, expliquant que « Burger King admet utiliser de la viande de cheval dans ses burgers et ses whoppers. »

FAKE OFF

Fin janvier 2013, alors que le scandale de la viande de cheval commence à éclabousser l’Europe (vous vous souvenez de l’histoire des lasagnes, qui sera révélée en février ?), le journal britannique The Guardian  publie un article sur Burger King. Des tests dans une usine irlandaise de Silvercrest, un des fournisseurs de la marque de fast-food, ont révélé des niveaux infimes d’ADN de cheval dans quatre échantillons de viande destinée à Burger King. Ces échantillons « ne sont jamais sortis de l’usine », a précisé la marque à l’époque.

Des analyses sont également été menées sur des produits disponibles dans les restaurants de la chaîne. Aucune trace d’ADN de cheval n’est décelée.

Un contrat arrêté

Burger King a précisé avoir établi que Silvercrest a utilisé un petit pourcentage de bœuf importé d’un fournisseur polonais non approuvé. Cela dérogeait à leur obligation de fournir du bœuf d’origine britannique ou irlandaise, ce qui a motivé Burger King à mettre fin à son contrat avec Silvercrest.

Il est donc excessif d’affirmer que la marque a reconnu avoir utilisé de la viande de cheval dans ses préparations. Seules d’infimes quantités d’ADN ont été retrouvées dans des échantillons qui n’avaient pas quitté l’usine et n'ont donc jamais atteint la table des consommateurs.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Réagissez dans les commentaires ou envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.