Alsace: Forte augmentation de pesticides dans la nappe phréatique polluée de la région

ENVIRONNEMENT Si la pollution aux nitrates s'est stabilisée dans la nappe phréatique alsacienne entre 2009 et 2016, les quantités de pesticides ont elles fortement augmenté selon une étude publiée cette semaine...

B.P.

— 

Connue pour sa taille, la nappe phréatique alsacienne voit la quantité de pesticides augmenter largement ces dernières années. Illustration
Connue pour sa taille, la nappe phréatique alsacienne voit la quantité de pesticides augmenter largement ces dernières années. Illustration — G. Varela / 20 Minutes

L’eau des sous-sols alsaciens est de plus en plus polluée. C’est ce que nous apprend l’Association pour la protection de la nappe phréatique de la plaine d’Alsace (Aprona) dans les premiers résultats d'une étude menée tous les six ans en partenariat avec la région Grand Est et l’Agence de l’eau Rhin‑Meuse et présentés ce mercredi à Colmar.

Entre 2009 et 2016, la qualité des eaux de la très grande nappe phréatique d’Alsace et des aquifères du Sundgau a donc de nouveau baissé. Si la concentration en nitrates s’est stabilisée, c’est surtout la pollution de pesticides qui grandit, selon ces recherches menées désormais sur 137 substances en 2016, contre 43 seulement en 2009.

La qualité en termes de potabilité en question

Dans la nappe phréatique, près de 30 % des 800 points de mesure dépassent même les limites de qualité (en termes de potabilité) prévues pour les pesticides. Les territoires de cultures de maïs et de betteraves sucrières sont d’après l’étude les plus touchés, et plus nombreux dans le sud de la région ou juste en dessous de Haguenau.

La carte des mesures de pesticides effectuées en Alsace sur la nappe phréatique dans le cadre de cette étude.
La carte des mesures de pesticides effectuées en Alsace sur la nappe phréatique dans le cadre de cette étude. - Capture d'écran / Aprona.

Si quelques actions ont été mises en place pour lutter contre cette pollution des eaux, une table ronde composée également de l’Agence régionale de santé Grand Est (ARS) et de la Chambre d’agriculture Alsace s’engage dans ce document publié en ligne à « définir les priorités d’actions pour l’année 2018 ». Des réunions sont prévues.