VIDEO. Fessenheim: Un plan d'intervention plus grand autour de la centrale, avant sa fermeture

NUCLEAIRE En attendant sa fermeture entre fin 2018 et début 2019, la centrale de Fessenheim dispose désormais d'un plan d'intervention au périmètre doublé, comme tous les sites nucléaires du pays en cas d'incident... 

B.P.

— 

La centrale nucléaire de Fessenheim devrait fermer entre fin 2018 et début 2019 selon le calendrier. Illustration
La centrale nucléaire de Fessenheim devrait fermer entre fin 2018 et début 2019 selon le calendrier. Illustration — B. Poussard / 20 Minutes.

EDIT : Cet élargissement n'a pas été décidé localement contrairement à ce que notre première version pouvait laisser entendre: il s'agit d'une mesure concernant tous les sites nucléaires français.

De 10 kilomètres, le périmètre est bien passé à 20 autour du site de Fessenheim. Ainsi que le précise France Bleu Alsace, la commission d’information et de surveillance l'a expliqué mardi soir à Colmar: le plan particulier d’intervention (PPI) autour de la centrale est depuis peu élargi, comme tous les sites nucléaires de production d'électricité du pays.

Sur une demande des autorités européennes de sûreté, l'ex-ministre de l'environnement Ségolène Royal a annoncé cet élargissement au cours de l'année 2016. Et une circulaire a été déposée par le ministère de l'Intérieur. Dans le Haut-Rhin, là où 17.000 personnes se trouvaient jusqu’à présent dans le périmètre de la centrale de Fessenheim, 140.000 habitants sont désormais concernés.

Les établissement scolaires plus largement concernés

Toujours selon nos confrères, ce nouveau plan détaillé en réunion intègre également - et encore plus largement - des distributions d’iode dans les établissements scolaires jusqu’en périphérie de Colmar, Mulhouse et même Fribourg, de l'autre côté du Rhin, à ingérer en cas d’incident nucléaire. En attendant la fermeture de la centrale.

Comme l’a récemment rappelé Sébastien Lecornu, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la transition écologique et solidaire sur Public Sénat, l’établissement doit fermer entre fin 2018 et début 2019, au moment de l’ouverture de l’EPR de Flamanville. Prochaine étape selon le calendrier de la direction d’EDF : un dossier de démantèlement.