Un million d'euros pour les bonnes idées qui permettront de réduire la taille de nos poubelles

CONCOURS Pour faire émerger les meilleures idées en matière de recyclage et réduction des déchets, la fondation Famae lance un concours doté d’un million d’euros…

Beatrice Colin

— 

Des bouteilles en plastique avant leur recyclage.
Des bouteilles en plastique avant leur recyclage. — GILE/SIPA
  • La fondation Famae lance un concours de solutions innovantes permettant de réduire ou recycler doté d’un million d’euros.
  • Eric Philippon, le président de Famae, présentera ce jeudi à l’Isae-Supaéro de Toulouse ce concours à l’occasion d’une journée dédiée aux innovations en matière de déchets.

« Make our planet green again ». C’est le principe qui anime depuis plus d’un an la fondation Famae. Il y a une semaine, elle a lancé un concours aux bonnes idées pour réduire et recycler nos poubelles. Et pour motiver les adeptes d’innovation, elle l’a doté d’un million d’euros.

De quoi inspirer les associations, chercheurs, étudiants, PME ou start-up. « Nous devons pouvoir améliorer la façon de produire et collecter nos déchets. Quand on compare l’évolution de la voiture au cours du dernier siècle et celui des poubelles, on se dit qu’on peut faire mieux », indique Eric Philippon, le président-fondateur de Famae qui évoluait jusqu’à présent dans le secteur de l’investissement.

>> A lire aussi : Et si deux Toulousains avaient inventé le «pull du futur»?

Plus de 500 candidatures

Cette fondation, il l’a mûrie en famille et ce sont les deniers personnels qu’il a mis sur la table pour lancer ce concours. Il le présentera ce jeudi au public toulousain, lors d’une journée organisée à l'Isae-Supaero à l’occasion de la Semaine européenne de la réduction des déchets.

Du recyclage du plastique aux biodéchets, toutes les bonnes idées sont les bienvenues. Une quinzaine de projets sera sélectionnée par un jury composé du mathématicien Cédric Villani, du physicien Jacques Lewiner ou encore de la directrice de l’association Zero Waste France, Flore Berlingen.

Et les plus intéressants se partageront le million d’euros. « On ne s’interdit pas de mettre la somme globale sur un seul projet, car les belles idées il n’y en a pas tant que ça, il faut les voir aboutir et éviter le saupoudrage », plaide Eric Philippon.

Depuis la semaine dernière, il a reçu plus de 500 candidatures du monde entier. Et plus d’une dizaine afflue chaque jour. Les inscriptions pourront se faire jusqu’en février avant l’annonce des lauréats en mai prochain.