Ariège: 57 agriculteurs veulent transformer leurs déchets en biogaz (et vous pouvez les aider)

MISE AU VERT Des d'agriculteurs de trois départements se lancent dans l'énergie verte. Ils veulent transformer leurs déchets en biogaz près de Toulouse et font appel à un financement citoyen..

Helene Menal

— 

Un champs de maïs. Illustration.
Un champs de maïs. Illustration. — PixaBay
  • 57 agriculteurs de l’Ariège, l’Aude et la Haute-Garonne veulent produire du biogaz avec leurs déchets.
  • Leur unité de méthanisation doit sortir de terre à 60km au sud de Toulouse.
  • Pour la relier au réseau de gaz, ils font appel au financement participatif.

Ils sont agriculteurs dans l’Ariège, la Haute-Garonne ou l’Aude, produisent du maïs et du colza semences, et ont décidé de mettre les gaz sur la transition énergétique. Cinquante-sept exploitants agricoles doivent concrétiser en 2018 un projet qu’ils mûrissent depuis bientôt dix ans : recycler leurs volumineux déchets végétaux et même leur lisier en biogaz grâce à une unité de méthanisation.

La future centrale de méthanisation ariégeoise de Montaut, à 60 kilomètres au sud de Toulouse.
La future centrale de méthanisation ariégeoise de Montaut, à 60 kilomètres au sud de Toulouse. - ARSEME

« Schéma de bonne conduite »

« Nous essayons déjà la technique des cultures intermédiaires et les traitements biologiques et nous voulons continuer à nous développer dans un schéma de bonne conduite », explique Bernard Pujol, agriculteur à Saverdun dans l’Ariège et président de la société Arseme qui porte le projet.

L’unité de méthanisation, « à taille humaine », doit être construite sur la commune de Montaut, à une soixantaine de kilomètres au sud de Toulouse.

L’équivalent de la consommation de 1.400 foyers

Les agriculteurs pionniers, bien qu’à cheval sur trois départements, sont relativement proches les uns des autres. « Nous maîtrisons le gisement », souligne Bernard Pujol. Un gisement fait de tonnes de lisier bovin, d’ensilage de maïs et de colza qui au total fourniront tous les ans quelque 22.000 tonnes de matières premières organiques à l’unité de méthanisation de Montaut.

Avec cet apport, ils pensent être capables de produire en biogaz l’équivalent de 16,5 millions de KWh par an, soit la consommation énergétique globale de 1.417 foyers, « 66 % de la population de Saverdun ».

>> A lire aussi : VIDEO. Fin de la COP23: Cinq chiffres inquiétants qui témoignent du péril environnemental

Mais encore faut-il que leur usine à biogaz soit raccordée au réseau de Gaz de France. Pour ce volet du projet, les agriculteurs ont décidé de faire appel au financement participatif. Leur cagnotte vient d’ouvrir sur la plateforme Enerfip, spécialisée dans la transition énergétique. Elle a la particularité de n’être ouverte qu’aux habitants (ou personnes morales) de l’Ariège, de l’Aude et de la Haute-Garonne. Du circuit court, même pour le financement.