Lyon: Ce qui va changer dès à présent pendant les jours de pollution

ENVIRONNEMENT Le décret préfectoral annoncé au mois de juillet pour mieux gérer les épisodes de pollution dans l’agglomération, a pris effet jeudi…

Caroline Girardon

— 

Lille, le 8 fevrier 2017 - vignette Crit'Air sur une automobile
Lille, le 8 fevrier 2017 - vignette Crit'Air sur une automobile — Olivier Aballain / 20 Minutes
  • Le décret préfectoral annoncé au mois de juillet pour mieux gérer les épisodes de pollution dans l’agglomération lyonnaise, a pris effet jeudi.
  • La mesure de circulation alternée est abandonnée mais la vignette Crit’Air devient indispensable.
  • Les TCL éditeront un ticket spécial pour circuler sur le réseau des transports en commun, les jours de pollution sévère

Les mesures avaient été annoncées au mois de juillet. L’arrêté départemental, pris par le Préfet du Rhône pour mieux gérer les épisodes de pollution, est entré en vigueur jeudi dernier.

>> A lire aussi : Lyon: La vignette Crit'Air sera obligatoire au début de l'automne

Sans surprise, il n’y a pas nouveautés par rapport à ce qui a été présenté cet été. 20 Minutes vous résume néanmoins ce qui va changer les jours de forte pollution.

Les dispositifs d’urgence déclenchés plus rapidement. « Cet arrêté va permettre de mieux anticiper les épisodes persistants de pollution et d’être réactif bien plus tôt », promet Stéphane Bouillon, le nouveau préfet du Rhône. « Il nous évitera également de lever trop tôt les alertes alors qu’il peut encore y avoir une fluctuation des polluants ». Jusque-là, les mesures d’urgence étaient mises en œuvre à partir du 4e jour du dépassement du seuil d’information. Désormais, elles seront déclenchées dès le deuxième jour.

Finie la circulation alternée. Plus la peine de se poser la question de qui pourra circuler les jours pairs ou les jours impairs. Ce système-là est abandonné. Les jours de forte pollution, toutes les voitures qui auront une vignette allant de 0 à 3, c’est-à-dire, toutes les automobiles de moins de douze ans pour les diesels et de moins de 21 ans pour les essences, pourront rouler. Les autres seront priés de rester au garage.

La vignette Crit’Air obligatoire… ou presque. Dans les faits, il n’y a aucune obligation d’acheter la vignette Crit’Air (4,18 euros), sorte de passe-droit pour utiliser sa voiture les jours de circulation différenciée. En réalité, il n’y aura pas vraiment le choix si l’on veut éviter de se prendre une contravention. Ne pas avoir de vignette ou coller une mauvaise vignette, est passible d’une amende de 68 euros pour les voitures ou deux roues et de 135 euros pour les bus ou poids lourds.

Un ticket TCL spécial pollution. Cette mesure, qui a été votée par le Sytral au mois de juillet, accompagne le décret préfectoral. Les jours de pollution sévère, un ticket spécifique, valable 24 heures, sera proposé aux utilisateurs au tarif de 3 euros (contre 5,60 euros habituellement). Il n’y aura en revanche aucune mesure de gratuité. Trop d’argent à perdre : le coût d’une journée de gratuité est estimé à 400.000 euros. Et le Sytral n’a pas été convaincu par l’expérience menée en 2014.

>> A lire aussi : Lyon: Pourquoi les transports en commun ne sont pas gratuits les jours de pollution

« Le réseau est resté gratuit pendant quatre jours mais au final, il n’y a pas eu un effet pertinent. La fréquentation n’avait augmenté que de 2 à 3 % », révèle Fouziya Bouzerda, la présidente du Sytral. Et d’ajouter : « La gratuité ne suffit pas à engendrer un afflux massif d’usagers. Elle ne permet pas de reporter les habitudes de déplacement. En revanche, la qualité du réseau, oui ».