Pic de pollution en Inde: New Delhi ferme ses écoles pour la semaine

RESPIRATION La ville fait face à une saturation de l'air par des particules de pollution ultra-fines...

20 Minutes avec AFP

— 

New Delhi, capitale de l'Inde, affronte un épisode de pollution extrême aux particules ultra-fines.
New Delhi, capitale de l'Inde, affronte un épisode de pollution extrême aux particules ultra-fines. — Sajjad HUSSAIN / AFP

L’air y est irrespirable. La capitale indienne New Delhi a ordonné ce mercredi la fermeture de toutes ses écoles pour le reste de la semaine afin de protéger les poumons des enfants dans l’effroyable épisode de pollution en cours.

« En raison de la détérioration de la qualité de l’air à Delhi, il ne peut y avoir de compromis avec la santé des enfants. Nous avons ordonné la fermeture de toutes les écoles de Delhi jusqu’à dimanche », a tweeté Manish Sisodia, vice-ministre en chef de la région de Delhi.

>> A lire aussi : «Le gouvernement indien a prévenu que l’écologie passerait après les besoins industriels»

Cette décision est une extension de la fermeture, décidée la veille, des écoles primaires uniquement. Delhi étouffait ce mercredi pour une deuxième journée consécutive dans un brouillard polluant, qui présentait des niveaux dangereux pour la santé. En milieu de journée, les différents compteurs placés dans la ville affichaient des niveaux dangereux de particules ultra-fines, entre 400 et 700 microgrammes par mètres cubes d’air. Pour rappel, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de ne pas dépasser un taux de 25 en moyenne journalière pour la santé.

Un pic à 1.000 microgrammes par mètres cubes

Les épisodes de « smog » sont récurrents en automne et hiver à New Delhi, que l’OMS avait classée en 2014 comme ville la plus polluée au monde. A 16 heures ce mercredi, un pic à 1.000 microgrammes par mètres cubes a même été atteint.

Des situations extrêmes comme celles que traverse la mégapole indienne mettent en question la durabilité des modes de vie dans des zones aussi peuplées au moment où l’empreinte de l’homme sur le climat est au cœur de la COP23 qui se déroule en Allemagne.