Vendée: Le passage du Gois classé «site d'intérêt national et patrimonial»

PATRIMOINE Cette route, recouverte à marée haute, relie Beauvoir-sur-mer à l’île de Noirmoutier…

J.U.

— 

Le passage du Gois est submergé par la mer à marée haute.
Le passage du Gois est submergé par la mer à marée haute. — F.Perry/AFP

C’est une route longue de 4,2 km utilisable par les piétons, les vélos ou les voitures… mais seulement à marée basse. Le passage du Gois, qui relie Beauvoir-sur-mer à l’île de Noirmoutier en Vendée, vient d’être reconnu comme « site d’intérêt national et patrimonial ». Plus précisément, c’est « l’ensemble paysager formé par le passage du Gois, de l’île de la Crosnière et du polder de Sébastopol », qui est concerné, précise la préfecture de Vendée. Le décret a été publié samedi au Journal officiel.

>> A lire aussi : Piégés par la mer sur le passage du Gois, une dizaine de pèlerins refuse de l’aide

Bientôt à l’Unesco ?

« Ce classement, au titre des sites d’intérêt national et patrimonial, instaure un régime de protection pour en assurer la conservation et sa transmission aux générations futures, se félicite la préfecture de Vendée. Comme pour tout organisme vivant né de l’activité humaine et en particulier de l’agriculture, conserver signifie valoriser le patrimoine et aussi maintenir et développer les activités. » Cette reconnaissance est demandée depuis plusieurs années par collectivités et associations, qui visent une étape supérieure avec le patrimoine mondial de l’Unesco.

Cette distinction arrive alors que le site a été choisi comme départ du Tour de France 2018. Chaque année, le passage accueille aussi les foulées du Gois, où les participants, acclamés par plusieurs milliers de spectateurs, doivent courir plus vite que la marée.