VIDEO. Nîmes: Un loup aux portes de la ville

ANIMAUX Depuis le mois de juin, 53 ovins ont été attaqués par un loup qui s’est approché à une quinzaine de kilomètres de Nîmes. Il a été filmé en juin par un agriculteur à Bellegarde…

Jerome Diesnis

— 

Le loup est aux portes de Nîmes.
Le loup est aux portes de Nîmes. — Superstock / Sipa

Son existence est officielle. Depuis la fin juin, un loup attaque régulièrement des ovins au sud et au sud-ouest de Nîmes. Cinquante-trois animaux ont été attaqués, 16 d’entre eux ont été dévorés et 37 blessés. La présence du loup est confirmée dans plusieurs départements du sud de la France, notamment le Gard et l’Hérault. Mais c’est la première fois que sa présence est aussi proche d’une grande aire urbaine.

>> A lire aussi : VIDEO. Dans une vigne, à Bellegarde, à une vingtaine de kilomètres de Nîmes, il a croisé le chemin… d’un loup

Les attaques se sont produites à Générac, Vauvert, Saint-Gilles, Le Cailar et Beauvoisin. Soit dans un rayon compris entre 15 et 30 kilomètres de la préfecture du Gard. En juin, déjà, un agriculteur avait filmé l’animal errant dans ses vignes, à Bellegarde. La vidéo avait été expertisée et authentifiée. Il s’agirait d’un loup solitaire, dont la fréquence des attaques a été plus importante depuis la fin de l’été.

« Des opérations d’effarouchement sont possibles à proximité du troupeau, sans formalité administrative (tirs non létaux, moyens visuels ou sonores) », détaille la préfecture du Gard dans un communiqué adressé à la presse. « Pour les éleveurs ayant fait l’objet d’une attaque et ayant mis en place des mesures de protection, le préfet peut autoriser des tirs de défense. Cette autorisation permet à une personne habilitée, détentrice du permis de chasse, de viser et de tuer le loup s’il menace directement le troupeau. » Le loup est un animal protégé.