L'association One Voice veut sauver l'éléphante Maya d'un cirque du Lot-et-Garonne.
L'association One Voice veut sauver l'éléphante Maya d'un cirque du Lot-et-Garonne. — One Voice

JUSTICE

Bordeaux: L’éléphante Maya sera-t-elle retirée de son cirque par le tribunal?

Elsa Provenzano

L’association One Voice a déposé un référé pour que l’éléphante Maya soit retirée du cirque accusé de maltraitances. Le tribunal administratif de Bordeaux se prononce ce mardi…

  • L’association One Voice demande à la récupérer, estimant qu’elle est victime de mauvais traitements.
  • One Voice a déjà réservé une place à Maya dans la maison de retraire pour éléphants qui est en construction dans le Limousin.

Ce mardi, le tribunal administratif de Bordeaux se prononce sur le sort de Maya, une vieille éléphante qui vit dans un cirque du Lot-et-Garonne. L’association One Voice a déposé une plainte pour actes de cruauté auprès du parquet et demande que le tribunal enjoigne le préfet du Lot-et-Garonne a retiré l’éléphante du cirque pour la lui confier. L’association lui a déjà réservé une place dans « la maison de retraite pour éléphants » qui est en construction, dans le Limousin, et qui a vocation à accueillir les animaux retirés des cirques.

>> A lire aussi : Le projet d'une maison de retraite pour éléphants issus de zoos avance doucement

L’état de santé très préoccupant de l’éléphante

Maya serait « exploitée par des cirques itinérants depuis plus de quatre décennies », selon l’association, et son état de santé est jugé très préoccupant. Elle a « des mouvements stéréotypés » et porte des « cicatrices multiples », poursuit One Voice.

>> A lire aussi : Trente-trois lions sauvés des cirques sud-américains s'envolent pour l'Afrique

« Son état de santé est extrêmement alarmant et relève de l’urgence, et doit être évalué par un vétérinaire indépendant spécialisé en éléphants désigné par les autorités afin d’établir un plan thérapeutique et nutritionnel pour améliorer son état de forme urgente. Dans le cas contraire je pense que les chances de survie de Maya à court terme sont fortement compromises », écrit un vétérinaire spécialisé en faune sauvage dans son rapport.

>> A lire aussi : Un centre d'accueil des ours sauvés de la captivité au coeur des Carpates

« Le tribunal administratif n’accorde pas systématiquement des audiences pour ce type de procédure, souligne maître Arielle Moreau, l’avocate de l’association. Cela ne veut pas dire que nous allons forcément obtenir gain de cause pour notre demande de retrait de Maya, mais nous devrions au moins récupérer les rapports d’inspection [concernant son état de santé]. Nous en profiterons pour demander des explications sur l’inertie des services de l’État qui refusent de bouger alors qu’un éléphant est en grande souffrance. »