Bretagne: La récolte des pommes à cidre s’annonce bien pourrie cette année

AGRICULTURE Le gel du printemps a causé d’importants dégâts dans les vergers…

Jérôme Gicquel

— 

La production de pommes à cidre sera en fort recul cette année en Bretagne.
La production de pommes à cidre sera en fort recul cette année en Bretagne. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • La production de pommes à cidre sera en forte baisse cette année.
  • Le gel du printemps a anéanti une bonne partie de la récolte en Bretagne.
  • Si le cidre se fera plus rare, on est encore loin d'un risque de pénurie.

Dans les vergers bretons, la récolte des pommes bat son plein en ce moment. « C’est assez précoce cette année, on a deux semaines d’avance », indique Bertrand Monnerie. Malgré son sourire, le gérant de la cidrerie du Pays de Brocéliande à Gaël (Ille-et-Vilaine), qui exploite 32 hectares de vergers, demeure inquiet. Comme beaucoup de ses collègues, Bertrand Monnerie ne s’attend pas à une récolte exceptionnelle cette année, loin de là.

>> A lire aussi : Bordeaux: Plus de la moitié du vignoble a été dévasté par le gel

En cause, deux épisodes de gel survenus les 20 et 27 avril qui ont causé d’importants dégâts dans les vergers. « Il a fait -4°C et -2,5°C ces jours-là. La floraison des arbres avait bien démarré après un mois de mars assez chaud. Du jour au lendemain, les fleurs sont passées du blanc au marron. Quasiment toute ma récolte a été anéantie », indique le producteur. Producteur et transformateur à Sulniac dans le Morbihan, Nicolas Poirier a connu pareille mésaventure. « En une nuit, j’ai perdu près de 70 % de ma production. Au lieu de récolter 150 à 180 tonnes, je devrais être à 50 tonnes cette année », se désole-t-il.

La pénurie de cidre n’est pas encore pour tout de suite

C’est dans le secteur de la Gacilly (Morbihan), du nord des Côtes d’Armor et dans le bassin rennais que les dégâts sont les plus importants. « Certains ont tout perdu alors que d’autres n’ont quasiment pas été touchés. C’est très différent selon les coins », souligne le gérant de la distillerie du Gorvello, qui préside également la Maison Cidricole de Bretagne.

>> A lire aussi : Nantes: Frouezh, le cidre bio et urbain qui veut se faire une place

Conséquence directe de cette récolte désastreuse qui s’annonce, la production de cidres devrait être en fort recul. « Une douzaine de cidreries vont clairement manquer de pommes cette année », assure Nicolas Poirier. Produisant chaque année 160.000 bouteilles, Bertrand Monnerie va quant à lui être obligé de réduire la voilure. « On sera à 120.000 bouteilles environ. Ce sera la pire année depuis que je suis installé », assure le producteur.

Mais que les consommateurs se rassurent, la pénurie de cidre n’est pas encore d’actualité. « 2016 avait été une très bonne année, donc beaucoup de producteurs ont du stock. On en trouvera donc du cidre dans les rayons », affirme Nicolas Poirier. « Mais si l’an prochain c’est pareil, là ça commencera vraiment à être problématique ».