Tempête Harvey: Non, 350 alligators ne se sont pas échappés

DESINTOX Mais les clôtures d'un parc animalier ne sont pas loin d'être submergées par les inondations...

P.B. avec AFP

— 

Des alligators en Floride (illustration).
Des alligators en Floride (illustration). — RHONA WISE / AFP

Alerte au croco. Les inondations causées par la tempête Harvey dans le Texas font craindre que des alligators en captivité puissent s’évader et se rendre dans des secteurs habités. Mais pour l’instant, les animaux ne sont pas fait la malle, contrairement à ce qu’affirment de nombreuses rumeurs. Et alors que la météo s’améliore sur Houston, l’eau ne devrait a priori pas dépasser les clôtures.

« L’eau est à moins de 30 centimètres de recouvrir les clôtures. On ne sait pas quoi faire », a déclaré le propriétaire de ce parc, Gary Saurage, à la chaîne de télévision locale KFDM lundi. Mais mardi, il a fait un point sur Facebook pour préciser que « tous les crocodiles ont l’air d’être là ». « Je ne peux pas vous promettre qu’on n’en perdra pas un ou deux, mais on en voit le bout. »

De nombreux alligators en liberté dans la région

Ces alligators, qui sont dans leur habitat naturel, ne sont pas conservés dans des enclos, à l’exception des deux plus gros, « Big Al » et « Big Tex », a-t-il ajouté. D’autres animaux dangereux de la région, comme des serpents venimeux ou des crocodiles, ont été retirés des endroits où ils étaient exposés et ont été mis dans des enclos.

Les habitants de la région, déjà gravement touchés par la tempête, craignent que ces alligators quittent le parc et se retrouvent en liberté au milieu des rues inondées. « Si certains s’échappent, cela ne représentera rien par rapport au nombre total d’alligators dans la nature », a tenté de rassurer John Warren, un responsable du Département texan des parcs et de la nature. « On comprend que cela inquiète les gens », a convenu dans une interview au Houston Chronicle ce scientifique spécialiste des alligators. Il a cependant rassuré la population en expliquant que les reptiles ne s’éloigneraient probablement pas de leur source de nourriture, le parc animalier, situé à 24 kilomètres de la moindre ville. Ouf !