VIDEO. Grossesse du panda Huan Huan: «Le plus dur est fait», selon le vétérinaire du zoo Beauval

PANDA L'accouchement de la femelle panda est prévu en fin de semaine prochaine au zoo de Beauval (Loir-et-Cher) où vit Huan Huan depuis 2012. Antoine Leclerc, le vétérinaire qui a fait l'échographie ce mercredi matin, explique à 20 Minutes la suite...

Propos recueillis par Fabrice Pouliquen

— 

La femelle Huan Huan reste dans son box après son échographie, ce mercredi 26 juillet.
La femelle Huan Huan reste dans son box après son échographie, ce mercredi 26 juillet. — GUILLAUME SOUVANT / AFP

Ce n’est encore qu’un petit fœtus de quelques centimètres. Mais l’échographie, réalisée ce mercredi, est formelle. Huan Huan, femelle panda pensionnaire depuis 2012 du zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher, est enceinte. L’accouchement est prévu en fin de semaine prochaine. Ce sera une première en France. Antoine Leclerc, vétérinaire au zoo de Beauval -c’est lui qui a réalisé l’échographie ce mercredi matin- confie à 20 Minutes être optimiste.

A quel point cet événement est-il si rare ?

Les pandas sont une espèce extrêmement menacée en milieu naturel et rare en captivité, surtout en dehors de Chine où ils sont considérés comme un trésor national. En France, le zoo de Beauval est le seul à abriter un couple de pandas. Non seulement les pandas ne sont pas nombreux, mais leur reproduction est particulièrement compliquée. La femelle n’a des chaleurs qu’un à trois jours par an et la libido est faible y compris chez le mâle. A ce jour, il n’y a jamais eu de naissance de pandas en France par exemple. En Europe, il y a déjà eu des naissances aux zoos de Madrid et de Vienne et au parc animalier Pairi Daiza, en Belgique, l’an dernier.

Huan Huan est enceinte. Le plus dur commence ?

Non, je pense que le plus dur a été fait. Huan Huan est enceinte et la gestation se passe bien. Avec les pandas, ces deux étapes sont clairement les plus compliquées. Au zoo de Beauval, nous essayions depuis trois ans d’avoir des bébés de Huan Huan et Yuan Zi [son compagnon d’enclos]. On essaie toujours en priorité des accouplements naturels, en mettant en contact le mâle et la femelle. Mais ça n’a pas marché. Il a fallu passer par l’insémination. Cela n’avait pas fonctionné l’an dernier, cette fois-ci si. Le plus dur est fait donc. Nous n’avons pas de raisons particulières d’être inquiets pour l’accouchement. L’étape pose moins de problèmes chez les pandas que chez beaucoup d’autres espèces pour lesquelles le fœtus peine à sortir parce qu’il est trop gros. Adulte, un panda pèse une centaine de kilos et donne naissance à un bébé d’une centaine de grammes. Ensuite, forcément, le bébé panda reste vulnérable. Il faudra veiller à ce qu’il grandisse bien, qu’il n’attrape pas de maladies et que Huan Huan s’occupe bien de son premier bébé. Mais là-encore, il n’y a pas fondamentalement de raisons que cela se passe mal. Les taux de survie chez les bébés pandas sont plutôt bons. Ils sont au-dessus des 70 %.

>> A lire aussi : Miracle, Huan Huan, la femelle panda du zoo de Beauval, attend un bébé

Comment on se prépare à l’accouchement au zoo de Beauval ?

Il est prévu pour la fin de la semaine prochaine. Vraisemblablement entre le 4 et le 5 août. Nous faisons des dosages hormonaux pour prévoir le plus précisément possible la mise à bas. Nous devrions en savoir plus la semaine prochaine. Cette naissance sera forcément notre priorité n°1. Huan Huan sera surveillée en continue. Elle sera gardée à l’intérieur, dans une loge conçue spécifiquement pour qu’on puisse l’observer de près et avec des accès sur tous les côtés pour pouvoir entrer facilement dans la pièce si besoin. Nous échangerons aussi avec nos collègues chinois qui ont une grande expérience dans la reproduction des pandas et l’élevage des jeunes. Une équipe du centre de reproduction chinois qui nous a confié Huan Huan et Yuan Zi est d’ailleurs attendue la semaine prochaine au zoo de Beauval. Huan Huan restera un moment sans se montrer au public. Quelques semaines, voire plusieurs mois après la naissance. C’est très important qu’elle puisse être seule avec son bébé, sans stress, à l’abri des regards.

>> A lire aussi : Naissance rarissime de triplés pandas en Chine

Comment justement se porte Huan Huan ce mercredi ?

C’était plutôt pas mal par rapport aux derniers jours. Elle passait la majeure partie de ces journées à dormir, sans trop bouger. Cela ne nous permettait pas de faire l’échographie d’ailleurs, puisque nous avons besoin de la collaboration de l’animal pour la réaliser. Ce mercredi, on a pu la faire, mais son activité reste très faible, ce qui est normal en période de gestation. Elle s’alimente bien sinon.