VIDEO. Feux de forêts: «Les incendies vont se multiplier avec le réchauffement climatique»

INTERVIEW Pour le climatologue Hervé Le Treut, les pics de chaleur et la sécheresse provoqués par le réchauffement climatique contribuent à la multiplicationn des feux de forêt...

Propos recueillis par Arian Karimi

— 

Le feu a parcouru 750 hectares dans les Bouches-du-Rhône, avant que les pompiers réussissent à l'éteindre.
Le feu a parcouru 750 hectares dans les Bouches-du-Rhône, avant que les pompiers réussissent à l'éteindre. — LILIAN AUFFRET/SIPA
  • Les incendies se multiplient cet été dans de nombreuses régions du monde et notamment en France.
  • Pics de chaleur, sécheresse et manque d'entretien des forêts contribuent à la recrudescence des incendies.

Portugal, Canada, Italie, Croatie, Monténégro, Etats-Unis… et France : les incendies de forêts emportent tout sur leur passage. Le phénomène a atteint des sommets en juin dernier au Portugal avec l’incendie ravageur de Pedrogao Grande dans la région de Leiria, faisant 63 morts et une soixantaine de blessés. Ce fut le plus meurtrier de l’histoire du pays. En Colombie-Britannique, au Canada : les feux ont détruit plus de 327 000 hectares de friches et forêts depuis avril, forçant 46 000 personnes à être évacués.



La France n’est pas non plus en reste depuis le mois de juillet, notamment dans les Alpes-Maritimes, en Corse ou encore dans les Bouches-du-Rhônes où des milliers d'hectares ont été détruits par les flammes. 20 Minutes a interrogé Hervé Le Treut, climatologue et membre de l’Académie des sciences sur le rôle du réchauffement climatique dans ces incendies dramatiques.

>> A lire aussi : Canicule: «Dès que les températures montent, la moindre étincelle fait tout s’embraser»

La multiplication des feux au niveau mondial est-elle due au réchauffement climatique ?

Les feux de forêt sont souvent le résultat de plusieurs causes, mais le réchauffement climatique favorise clairement l’apparition de ces derniers. Pas seulement à cause des températures mais aussi par la sécheresse. Ce qui explique que des régions autour de Moscou aient pu être touchées, par exemple.

Pourquoi le phénomène est-il particulièrement récurrent cet été en France ?

Il y a une combinaison de différents facteurs. D’un point de vue général, les pics de chaleur sont plus fréquents. La sécheresse est plus importante cette année, dans le sud de la France, en Corse. Les rivières sont aussi à sec dans certaines régions et les forêts moins bien tenues. Il y a des endroits où les paysans ont disparu.

>> A lire aussi : VIDEO. Incendies de forêts: Les réflexes à avoir pour éviter le pire

Pouvez-vous nous expliquer concrètement les ressorts du réchauffement climatique ?

Les gaz à effet de serre sont des gaz transparents qui restent très longtemps dans l’atmosphère. Nous émettons 10 milliards de tonnes de carbone chaque année, par la combustion du charbon, du pétrole et du gaz naturel. Près de la moitié se stocke dans l'atmosphère pendant des décennies. Les gaz à effets de serre arrêtent le rayonnement infrarouge, qui permet à la planète de se refroidir. La planète se réchauffe et les températures augmentent trop rapidement…

Pensez-vous que les incendies vont se multiplier dans les années à venir ?

Je le pense oui. Les forêts ont repoussé dans beaucoup de régions, alors que les exploitations agricoles disparaissent dans le même temps. On fait moins attention aux forêts, cela nous retombe dessus. De son côté, le CO2 accentue cette situation. Une partie sert à fabriquer de la végétation avec la photosynthèse. Elle augmente donc la flore sur la planète. Ces éléments structurels amènent à augmenter le risque d’incendie.