Asie: Les «éléphants à touristes» vivent dans des conditions inacceptables en Thaïlande et en Inde

ANIMAUX Une ONG dénonce la vie de supplice des «éléphants à touristes» en Thaïlande et en Inde…

20 Minutes avec agence

— 

Des éléphants lors de leurs exercices quotidiens au zoo de Dehiwala, près de Colombo, le 18 juin 2016.
Des éléphants lors de leurs exercices quotidiens au zoo de Dehiwala, près de Colombo, le 18 juin 2016. — LAKRUWAN WANNIARACHCHI AFP

Les éléphants à touristes en Asie souffrent de malnutrition et du manque de liberté. C’est ce qu’affirme un rapport de l’ONG Word Animal Protection (WAP), relayé par Le Monde ce jeudi.

Pour réaliser leur étude, les chercheurs de cette organisation non gouvernementale ont visité, pendant deux ans, plus de 220 attractions avec des éléphants à travers le continent, soit 90 % des entreprises du secteur.

Des conditions de vie « inacceptables »

Leur rapport dépeint « un secteur échappant souvent aux régulations » alors que les trois quarts des « éléphants à touristes vivent dans des conditions mauvaises, voire inacceptables ».

L’Inde et la Thaïlande font partie des pays où les pachydermes sont exploités en masse pour satisfaire les dizaines de millions de touristes qui viennent profiter de ces « parcs à éléphants ».

Des éléphants enchaînés jour et nuit

« Quand ils ne sont pas utilisés pour des promenades ou des spectacles, les éléphants sont enchaînés jour et nuit, le plus souvent avec une chaîne de moins de 3 m de long », souligne le rapport.

>> A lire aussi : Thaïlande: Un touriste britannique tué par un éléphant

« La nourriture qui leur est donnée n’est pas bonne, ils ont des soins vétérinaires limités et sont souvent gardés dans des endroits stressants sur un sol en ciment. »

Des parcs alternatifs pour améliorer leur sort

Pour lutter contre ce phénomène, des parcs à éléphants alternatifs apparaissent toutefois. Là-bas, il n’est plus question de monter sur le dos des pachydermes mais juste de pouvoir les observer.

>> A lire aussi : Zimbabwe: Un chasseur meurt écrasé par l'éléphant qu'il était en train de chasser

Pour Jan Schmidt-Burbach, qui travaille pour WAP en Thaïlande, « les touristes ont le pouvoir d’améliorer la vie de ces éléphants captifs en choisissant des sites qui favorisent l’observation des animaux. »