VIDEO. Accord de Paris: Trump veut «représenter Pittsburgh et pas Paris», le maire lui répond

CLIMAT  Pour justifier son retrait, le président américain a expliqué qu'il voulait protéger les emplois de cette citée industrielle...

P.B.

— 

Le centre ville de Pittsburgh, en Pennsylvanie.
Le centre ville de Pittsburgh, en Pennsylvanie. — Darrell Sapp/AP/SIPA

« J’ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris. » En une phrase, Donald Trump a justifié par une vision nationaliste sa décision de quitter l’accord sur le climat adopté par 195 pays dans la capitale française en 2015.

Et le maire de cette cité industrielle de la Pennsylvanie lui a aussitôt répondu.

"En tant que maire de Pittsburgh, je peux vous assurer que nous suivrons les directives de l’accord de Paris pour nos administrés, notre économie et notre avenir", a balayé le démocrate Bill Peduto, ironisant encore : « Les Etats-Unis rejoignent la Syrie et le Nicaragua » dans le club des pays non-signataires de l’accord de Paris. « Désormais, c’est aux villes [américaines] de mener le combat. » Dans la foulée, plus de 60 maires américains et les gouverneurs de 10 Etats ont annoncé qu’ils respecteraient les engagements signés par Obama.

Soutien d’Anne Hidalgo et d’Alain Juppé

Alors que Trump a unis la planète contre lui, le maire de Pittsburgh a reçu de nombreux soutiens. Anne Hidalgo a retweeté son message, et Alain Juppé a fait remarquer à Donald Trump que Paris et Pittsburgh se trouvent « sur la même planète ».