Accord de Paris : Le monde entier critique la décision de Donald Trump

CLIMAT Le président américain devrait annoncer un retrait, même si une surprise de dernière minute n'est pas exclue...

Philippe Berry

— 

Donald Trump annonce que les Etats-Unis vont quitter l'accord de Paris depuis la Maison Blanche, le 1er juin 2017.
Donald Trump annonce que les Etats-Unis vont quitter l'accord de Paris depuis la Maison Blanche, le 1er juin 2017. — Ron Sachs/NEWSCOM/SIPA

5h00: Ce live est terminé

Bonsoir/bonjour selon votre fuseau horaire :) On va continuer de suivre les réactions et les conséquences ce vendredi.

4h00: Pourquoi l'accord de Paris va survivre

On fait le point par ici sur les conséquences.

2h30: Le point sur toutes les réactions

Donald trump unit le monde contre lui, à lire ici.

1h30: La mairie de Paris en vert

Pour réaffirmer l'enagement de la capitale dans l'accord de Paris.

 

0h50: "Make our planet great again" en tête des trends Twitter France

 

0h40: Même Theresa May est contre Trump

La Première ministre britannique Theresa May a déclaré jeudi au téléphone au président américain Donald Trump que l'accord de Paris sur le climat protège «la prospérité et la sécurité des générations futures», a indiqué Downing Street. «L'accord de Paris fournit le cadre global approprié pour protéger la prospérité et la sécurité des générations futures, tout en assurant l'accessibilité de l'énergie pour nos citoyens et nos entreprises».

0h30: On revient sur la punchline de Macron

En vidéo, c'est par ici.

0h00: Le clash de l'année en vidéo

 

23h50: «Make our planet great again», Macron détourne le slogan de Trump

Le président français s'adresse en anglais au peuple américain. Il répète globalement la même chose qu'en VF, mais termine avec un clin d'oeil à Donald Trump et appelle le monde à «Make our planet great again».

23h40: «Nous ne renégocierons pas un accord moins ambitieux», avertit Macron

Il «respecte mais regrette une décision souveraine». Mais le président avertit Donald Trump: «Nous ne renégocierons pas un accord moins ambitieux». «Les Etats-Unis ont tourné le dos au monde, la France ne tournera pas le dos aux Américains», déclare Emmanuel Macron sur un ton grave.

23h30: Trudeau «déçu»

 

23h25: Anne Hidalgo lance un appel aux grandes villes mondiales

La maire de Paris, comme Obama et Al Gore, estime que malgré la décision de Trump, les villes américaines, notamment en Californie et à New York, continueront leur combat contre les émissions.

 

23h15: Macron se fait attendre

15 minutes de retard, and counting.

22h55 : Un « très grave délit contre l’humanité », selon Royal

L’ex-ministre française de l’Environnement a réagi : « Il ne faut pas le laisser faire, parce que s’il arrivait à ses fins, ce serait un très grave délit contre l’humanité », a-t-elle déclaré sur BFM TV. « Il faut aujourd’hui que toutes les forces positives se mobilisent pour empêcher la destruction de l’accord de Paris, parce que la destruction de l’accord de Paris, c’est la destruction de la planète, (…) ce sont des drames à l’échelle planétaire, (…) des déséquilibres en termes de sécurité », a-t-elle dit. « Ce sont des millions de citoyens qui subissent des migrations de la pauvreté, de la désertification, ce sont des atteintes considérables contre la santé », a-t-elle poursuivi.

Selon la ministre, « on ne peut pas sortir de l’accord de Paris comme ça de façon unilatérale. L’accord de Paris prévoit d’abord, dans son article 28, un délai de trois ans et ensuite un préavis qui dure un an, ça fait quatre ans », a-t-elle expliqué. « Dans quatre ans, ce sera la fin du mandat de Donald Trump », a-t-elle relevé.

22h55: L'accord n'est «pas renégociable», selon Paris, Berlin et Rome

Les  capitales européennes douchent le désir du président américain de «renégocier» le traité. Les Etats-Unis vont donc rejoindre le club des pays non-signataires composé de la Syrie et du Nicaragua.

22h40: Ivanka Trump et Jared Kushner n'étaient pas à la Maison Blanche

Le couple, qui a perdu la bataille pour convaincre Trump de rester dans l'accord, était à la synagogue, selon les médias US.

 

22h30:  Macron s'exprimera à 23h00

Le président français fera une déclaration télévisée sur le retrait américain.

 

22h25: «L'accord de Paris survivra à Trump», selon le chercheur Glen Peters

Le climatologue norvégien rappelle que «les Etats-Unis n'émettent que 15% des émissions de CO2 mondiales. L'énergie solaire, éolienne et le gaz naturel sont plus compétitifs que le charbon aux Etats-Unis, l'accord de Paris survivra à Trump».

 

22h20: Le maire de Pittsburgh répond à Donald Trump

Alors que la ville a été citée par Trump, expliquant qu'il devait défendre les électeurs de Pittsburgh et pas de Paris, son maire (un démocrate) réagit sur Twitter:

«En tant que maire de Pittsburgh, je peux vous assurer que nous suivrons les recommendations de l'accord de Paris pour nos citoyens, l'éconocmie et le futur».

22h15: Elon Musk claque la porte du conseil économique de la Maison Blanche

«Le changement climatique est réel. Quitter Paris n'est pas bon pour l'Amérique ou le monde», attaque le patron de Tesla, qui siégeait au forum de conseil économique de la Maison Blanche.

 

22h10: Une décision «irresponsable», selon Al Gore

L'ancien candidat démocrate attaque Donald Trump, mais comme Barack Obama, il est optimiste et compte sur les villes, les Etats et les entreprises pour redoubler leurs efforts sur les émissions.

 

22h05: L'Europe fustige la décision de Donald Trump

Les Etats-Unis «nuisent» au monde entier en se retirant de l'accord-climat, attaque Berlin. Junker regrette la décision «gravement erronée» de Donald Trump.

21h55 : « J’ai été élu par les électeurs de Pittsburgh, pas de Paris », se défend Trump

Son discours prend des accents nationalistes et isolationnistes. Son conseiller, Steve Bannon, a le sourire quand il entend des mots comme « redistribution de richesse » et « restaurer la souveraineté americaine ».

 

21h55 : C’est le grand flou sur la renégociation

Les Etats-Unis vont quitter l’accord mais tenter de le renégocier aussitôt « mais si on ne réussit pas, ce n’est pas grave », dit Trump..

 

21h50: Pour Bernie Sanders, le retrait est «une honte»

L'ancien candidat a considère que le retrait est «une honte» pour les Etats-Unis.

 

21h45: Obama appelle les Etats américains et les villes à lutter contre le réchauffement

 

21h40 : « Un mauvais accord pour les Etats-Unis »

Le texte est « un mauvais accord pour les Etats-Unis », selon Donald Trump, qui jure « que l’environnement lui tient à coeur ». Il attaque les règles non-contraignantes du texte, qui va laisser, selon lui, la Chine « augmenter ses émissions pour de nombreuses années, treize ». « Cet accord n’est pas tant à propos du climat qu’un avantage économique pour d’autres pays », selon le président américain, qui dénonce « une redistribution de la richesse américaine à d’autres pays ».

21h35 : « Les Etats-Unis vont se retirer de l’accord de Paris », annonce Trump

C’est fait, les Etats-Unis vont bien s’engager dans le processus pour quitter l’accord de Paris. « Les Etats-Unis vont se retirer de l’accord de Paris sur le climat mais vont commencer les négociations pour réentrer dans l’accord ou dans un autre texte. On va commencer à négocier et voir si on peut trouver un meilleur deal », annonce Donald Trump. En clair, Washington se désengage mais va tenter de renégocier.

 

 

21h35: Trump parle d'abord de l'attentat de Manille et de l'économie

Il fait durer le suspense avant de parler de l'accord de Paris.

21h30: Mike Pence arrive à la tribune

Trump va prendre le relais.

"Notre président choisit de donner la priorité aux emplois américains, à l'énergie américaine. AMERICA FIRST", dit Pence.

21h20: Trump se fait attendre

20 minutes de retard, c'est assez courant pour Donald Trump.

21h10: La Californie fait de la résistance

Le gouverneur Jerry Brown jure que son Etat continuera le combat contre les émissions.

 

21h00: Trump est en retard

Un orchestre militaire joue du jazz en attendant...

 

20h50: 69% des Américains veulent que les Etats-Unis restent dans l'accord

Selon un sondage récent de l'université Yale.

20h45 : Le retrait des Etats-Unis sera complet le 4 novembre 2020, au lendemain de l’élection américaine

La prochaine élection américaine pourrait tourner au référendum sur l’accord de Paris. Si un démocrate s’impose, il pourrait sans doute tenter d’inverser le processus lancé par Trump.

 

20h35: Donald Trump va annoncer un retrait (qui prendra près de 4 ans)

C'est un conseiller à l'Energie de la Maison Blanche qui l'affirme. Trump a choisi la version lente (quitter l'accord selon les termes prévus, sans claquer la porte de la convention cadre de l'ONU de 1992).

 

20h30: Un retrait est quasi-certain

Donald Trump a invité des climato-sceptiques et des lobbyistes de l'énergie au Rose Garden, dont la Némésis de la Cop 21, Myron Ebbel.

20h15: Bonsoir à tous

On va doucement monter en puissance avant l'intervention du président américain dans 45 min.

Le suspense est total. Alors qu'il souffle le chaud et le froid depuis trois mois, Donald Trump doit annoncer sa décision sur l'accord de Paris ce jeudi à 15h00 (21h00, heure de Paris).

Les Etats-Unis vont-ils claquer la porte et revenir sur l'engagement pris par Barack Obama? Selon le New York Times, c'est probable. Politico précise que le président américain, qui a fait campagne sur une ligne climato-sceptique, nationaliste et isolationniste, s'est fait convaincre par son conseiller Steve Bannon et le chef de l'agence pour l'environnement, Scott Pruitt. Sur l'accord commercial Aléna, le patron des Etats-Unis a toutefois changé d'avis à l'ultime seconde après un coup de fil du président mexicain. Un revirement de dernière minute n'est donc pas complètement exclu.

En cas de retrait, les Etats-Unis ont deux options. La version lente consisterait à quitter l'accord, ce qui prendrait entre trois et quatre ans et pourrait sans doute être annulé par un autre président, si Trump perdait en 2020. Mais le pensionnaire de la Maison Blanche pourrait aussi utiliser l'option nucléaire: se retirer de la Convention cadre sur le changement climatique, votée en 1992, à l'ONU. Cela pourrait se faire dans l'année, mais il faudrait sans doute passer par un vote risqué au Sénat –même si certains experts juridiques estiment qu'il est possible de contourner le Congrès. Bref, c'est le grand flou, et 20 Minutes vous fera suivre l'annonce –et toutes les réactions– en direct à partir de 21h00.