Les Etats-Unis seraient prêts à se retirer de l'accord de Paris sur le climat?

CLIMAT Des médias américains assurent, ce mercredi midi, que le président américain a tranché et aurait d’ores et déjà constitué une équipe pour étudier le processus de retrait…

Fabrice Pouliquen

— 

Donald Trump, le 27 mai 2017, en Sicile.
Donald Trump, le 27 mai 2017, en Sicile. — MANDEL NGAN / AFP

Il avait annoncé sa décision pour cette semaine, via un Tweet posté au moment même où s’achevait le sommet du G7 en Sicile. Selon le média en ligne américain Axios, Donald Trump aurait tranché : il serait en voie de retirer les Etats-Unis des Accords de Paris. Axios dit tenir cette information de deux sources proches du dossier. L’information a été confirmée ce mercredi après-midi par la chaîne d’informations américaine  CBS News.

Conforté par une lettre de sénateurs républicains

Une petite équipe, incluant Scott Pruitt, le directeur de l’Agence de protection de l’environnement (EPA), aurait d’ores et déjà été constituée pour plancher sur les différentes options qui s’offrent aux Etats-Unis. Un retrait total des Accords de Paris pourrait prendre trois ans », note Axios. D’autres options plus rapides, mais aussi plus extrêmes, seraient aussi à l’étude

Une lettre de 22 sénateurs républicains, le 25 mai dernier, qui appelait à une sortie des Accords de Paris aurait conforté encore plus Donald Trump dans son idée de se désengager au plus vite de cet accord international.

Trump n’officialise pas encore

De son côté, Donald Trump maintient le suspens, se contentant de rappeler dans un tweet, ce mercredi après-midi, qu’il annoncera sa décision dans les prochains jours, avant d’ajouter en lettres capitales « Make America great again », ce qui n’est pas forcément bon signe.

Déjà peu d’espoir après le sommet du G7

Signés le 12 décembre 2015 pour conclure la COP 21, ces accords entérinent le premier traité universel de lutte contre le changement climatique en engageant 195 Etats à agir pour limiter la hausse des températures « bien au-dessous du seuil des 2°C par rapport aux niveaus préindustriels».

Samedi 27 mai, les dirigeants du G7 (les sept plus grandes puissances économiques mondiales), réunis en sommet en Sicile, avaient reconnu leur incapacité à trouver un terrain d’entente avec les Etats-Unis sur la lutte contre le réchauffement climatique.

Seuls deux Etats au monde n’ont pas signé les Accords de Paris : la Syrie et le Nicaragua.