VIDEO. Australie: Le cyclone Debbie et ses rafales à 270 km/h ont balayé le Queensland

METEO Les effets de la tempête ont été ressentis sur une longue bande côtière, d’une distance équivalente à celle entre Londres et Berlin…

20 Minutes avec agences

— 

Le Nord-Est de l'Australie a essuyé mardi 28 mars les pluies torrentielles et les vents violents du cyclone Debbie qui a arraché des arbres et des toitures sur son passage.
Le Nord-Est de l'Australie a essuyé mardi 28 mars les pluies torrentielles et les vents violents du cyclone Debbie qui a arraché des arbres et des toitures sur son passage. — Newspix/Shutterstock/SIPA

Le cyclone Debbie vient d’être été rétrogradé en catégorie deux sur une échelle qui en compte cinq. La tempête a donc faibli mais pas avant d’avoir balayé le Nord-Est de l’Australie ce mardi. Avec elle, des pluies torrentielles et les vents violents atteignant les 270 km/h qui ont arraché des arbres, brisé des vitres et des toitures et provoqué l’évacuation de milliers d’habitants.

Au moins 45.000 foyers toujours privés d’électricité

Plusieurs îles au large de l’Etat du Queensland, prisées des touristes étrangers car proches de certains sites de la Grande barrière de corail, ont été les premières touchées par la tempête. Debbie a atteint les côtes entre les villes d’Airlie Beach et Bowen en début d’après-midi.

Les effets du cyclone ont été ressentis sur une longue bande côtière, d’une distance équivalente à celle entre Londres et Berlin mais avec une intensité moindre par endroits. Selon les autorités, au moins 45.000 foyers sont à l’heure actuelle toujours privés d’électricité tandis que les communications sont coupées dans de nombreux endroits.

« On a eu l’impression toute la nuit d’être sous un train de marchandises »

« On a eu l’impression toute la nuit d’être sous un train de marchandises, le vent faisait trembler le bâtiment », a raconté à l’Australian Broadcasting Corporation Cameron Berkman, en vacances sur Hayman Island, dans le nord de l’archipel des Îles Whitsunday.

Au moins une personne a été grièvement blessée par l’effondrement d’un mur. Le nombre exact de victimes et l’étendue des dégâts ne sont cependant pas encore connus. Pour l’heure, les conditions d’intervention restent encore trop dangereuses pour le secours qui reçoivent pourtant des centaines d’appels à l’aide.

« Tout le monde sera sous le choc demain en voyant tout l’impact de ce cyclone »

« Dès l’aube demain [mercredi matin], nous enverrons des personnes faire une évaluation rapide des dégâts. Tout le monde sera sous le choc demain en voyant tout l’impact de ce cyclone. Moi-même je m’y prépare », a déclaré la Première ministre du Queensland Annastacia Palaszczuk.

Les services du gouvernement fédéral se tiennent prêts à fournir une aide au Queensland. Militaires, hélicoptères et avions pourraient être mobilisés. L’agence météorologique australienne, qui prévoit encore 50 centimètres de précipitations ce mercredi, a exhorté les habitants à rester à l’abri jusqu’à nouvel ordre.

Les autorités avaient dit aux habitants de se préparer à la plus forte tempête depuis le cyclone Yasi en 2011, qui avait détruit des maisons du nord du Queensland, des récoltes et fait 1,4 milliard de dollars australiens (979 millions d’euros) de dégâts.