Zoo de Beauval: La fertilité d'une femelle panda affole les spécialistes

ANIMAUX Le pic de fécondité de Huan Huan pourrait ne durer que 48 heures, une occasion rare pour tenter d’aboutir à la première naissance d’un panda en France…

20 Minutes avec agence

— 

L'un des pandas du zoo de Beauval (Loir-et-Cher) mange des bambous le 11 septembre 2015.
L'un des pandas du zoo de Beauval (Loir-et-Cher) mange des bambous le 11 septembre 2015. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

La mobilisation est totale autour Yuan Zi et Huan Huan, le couple de pandas du zoo de Beauval (Loir-et-Cher). La raison ? En début de semaine, la femelle a montré des premiers signes annonciateurs de l’arrivée de sa brève période de fertilité.

Une naissance, difficile à obtenir en captivité, serait une victoire pour les spécialistes qui sont prêts à tout pour augmenter les chances de gestation. Un vétérinaire expert en pandas est même venu spécialement de Chine, rapporte Le Point.

Pic de fécondité imminent

Huan Huan a commencé à se laver avec frénésie tout en restant extrêmement indolente le reste du temps. Dans le même temps, la vulve de l’animal est devenue plus volumineuse. Ces signes ne trompent pas sur l’imminence du pic de fécondité, qui pourrait ne durer que deux jours.

Les vétérinaires multiplient les prélèvements d’urine et de sang de la femelle, afin de déterminer le moment idéal pour la fécondation. Les spécialistes tentent de stimuler le désir sexuel des deux ursidés, arrivés au zoo il y a 5 ans, en les exposant à l’urine de leur conjoint, riche en hormones.

>> A lire aussi : Les deux pandas chinois accueillis comme des chefs d'Etat à Paris

Difficultés à concevoir

En temps normal, le couple-star de Beauval ne partage pas la même cage. Le moment venu, il en restera qu’à espérer que Yuan Zi, le mâle, réussisse à avoir un rapport sexuel complet avec Huan Huan, ce qui n’avait pas été le cas l’an dernier.

Si la méthode naturelle échouait, une insémination artificielle serait toujours possible, comme en 2016. Mais cette méthode, déjà tentée sans succès, ne garantit pas la naissance tant attendue du premier bébé panda en France.

>> A lire aussi : Le zooparc de Beauval agité par la «Pandamania» et le rêve d'une procréation