Bure: Le projet de stockage de déchets radioactifs invalidé par la justice

JUSTICE Le tribunal administratif de Nancy a annulé la décision du conseil municipal de Mandres-en-Barrois (Meuse) qui avait approuvé en 2015 la cession du bois Lejuc à l'Andra…

F.P.

— 

La décision du tribunal administratif de Nancy est une victoire pour les anti-nucléaire.
La décision du tribunal administratif de Nancy est une victoire pour les anti-nucléaire. — FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Une épine de plus dans le projet Cigeo d’enfouissement de déchets radioactifs à Bure dans la Meuse. Ce mardi, le tribunal administratif de Nancy a annulé la décision du conseil municipal de Mandres-en-Barrois (Meuse), commune juste à côté, qui avait approuvé, le 2 juillet 2015, la cession du bois Lejuc à l’ Andra (Agence natioanle de gestion des déchets radioactifs).

>> Lire aussi: Bure, dans la Meuse, la preuve qu'on ne sait pas gérer nos déchets nucléaires?

Un vote à bulletin secret à 6h du matin…

L’Andra s’intéressait à ce bois notamment pour y mener des analyses de terrains et des tests préalables à la demande d’autorisation de création de ce centre de stockage que l’agence déposera fin 2018. Le conseil municipal avait cédé ce bois municipal à l’agence lors d’un vote à bulletin secret à 6 h du matin, rappelle France Bleu Sud Lorraine.

>> Lire aussi: Ils résistent contre le projet d’enfouissement de déchets radioactifs, « la poubelle »

Le tribunal administratif de Nancy a suivi l’avis du rapporteur public en jugeant « cette délibération irrégulière ». La décision était depuis longtemps attendue par les opposants au projet Cigeo qui occupent depuis cet été le bois.