Antarctique: L'aventurier Mike Horn boucle la première traversée en solitaire en 57 jours

EXPLOIT Durant ses 57 jours de traversée, l'explorateur de 50 ans n'aura bénéficié que d'un seul ravitaillement... 

20 Minutes avec agence

— 

Mike Horn, spécialiste de la survie.
Mike Horn, spécialiste de la survie. — Patrick ROBERT/M6

Mike Horn a achevé ce mardi un nouvel exploit : la traversée de l’Antarctique à ski, seul, tracté uniquement par une voile de kitesurf et aidé d’un traîneau pour transporter ses vivres et son équipement.

L’aventure de celui qui est connu en France pour sa participation aux émissions de The Island et A l’état sauvage (M6) aura duré 57 jours pendant lesquels l’helvético-Sud-Africain de 50 ans a parcouru 5.100 kilomètres et bénéficié que d’un seul ravitaillement.

I left the last of the 70 latitudes behind me and are now in the 60's I'm heading to 66 degrees the year I was born. Yesterday was a day full of action. It started with the kite taking of with my sled and me standing there looking at all my equipment I need to survive take off. The kite going into that propeller movement that you can not stop! I managed to dive onto the sled and it was like a rodeo ride over the Sastugi with the kite going full speed down wind turning like a propeller. I removed my mittens I grabbed the knife out of my pocket opened the blade while the sled was trying to get rid of me bucking like a horse! I cut the lines that attached the kite to the sled now with cold hand, saved the sled but gone was the kite. Luckily there was allot of Sastugi around and the kites lines caught around the Sastugi. Kite downwind, skis upwind and my mittens somewhere in between and me sitting there in the howling wind on my sled! Very happy to have stopped this potentially dangerous situation. Now I had to walk back to get my Skis that was still at the place where all of this started. Only 2 hours later I could move again.....! I stopped  after Sunset and it became very cold very quickly. It is an indication that winter is on its way and I have to get down the ice plateau - and quickly. The wind turned very light on me in the afternoon and my progression was slow for the rest of the day. I did 85km, dropped another 100m in Altitude but still find myself at 2480m hopefully today and tomorrow I will lose some height. My Position is S 69 28 and E 137 28 another 330 km to go. Best Regards, Mike #mb #panerai #Pole2Pole #antarctica

A photo posted by Mike Horn (@mikehornexplorer) on

La traversée la plus difficile et la plus rapide jamais effectuée

Si le célèbre explorateur n’est pas le premier à réussir la traversée du continent abritant le Pôle Sud, son expédition solitaire serait la plus difficile mais aussi la plus rapide jamais effectuée. En 2006, le Norvégien Rune Gjeldnes avait lui aussi parcouru l’Antarctique mais en suivant un trajet bien plus court.

Et Mike Horn n’a pas choisi la facilité. Sa traversée a en effet été émaillée de difficultés et d’imprévus. Parti le 21 décembre dernier d’un site éloigné de toute base ou zone habitée, l’explorateur a vu son traîneau se retourner et l’un de ses skis se casser, mais a également perdu en cours de route le matériel de cuisine lui permettant de faire fondre la neige, source d’eau et seul moyen de cuire les aliments.

Réchauffement climatique et fonte des glaciers

Ces incidents n’ont donc pas empêché Mike Horn de réussir son défi et, au fur et à mesure de la traversée, de partager conseils et réflexions sur les réseaux sociaux, notamment son compte Instagram.

« Rappelez-vous que les rêves ne se réalisent pas. Vous devez les faire devenir réalité », a notamment fait savoir l’explorateur qui n’a cessé de sensibiliser les internautes aux conséquences du réchauffement climatique et à la fonte des glaciers.

 

>> A lire aussi : Un explorateur meurt d'épuisement à 48km de la fin de sa traversée de l'Antarctique