Pic de pollution: L'anticyclone fait durer l'épisode de pollution atmosphérique

ENVIRONNEMENT L’anticyclone empêche l’évacuation du nuage de pollution…

Audrey Chauvet

— 

Illustration: pollution à Paris.
Illustration: pollution à Paris. — Remy de la Mauviniere/AP/SIPA

C’est le plus long pic de pollution depuis 10 ans et il est loin d’être fini. Ce mercredi, Airparif, l’organisme de surveillance de la qualité de l’air sur la région parisienne, a annoncé que le pic de pollution atmosphérique que subit l’Ile-de-France depuis une semaine allait durer encore ce jeudi et peut-être les jours suivants. « Nous serons toujours ce jeudi en niveau d’alerte avec un blocage de la pollution par la météo », explique Airparif.

Du soleil et de la pollution

Les conditions anticycloniques sont en effet responsables de la stagnation de la pollution : le week-end dernier, le vent avait permis de faire redescendre les concentrations de particules dans l’atmosphère en les dispersant. Mais, comme l’explique Airparif, « l’absence de vent et l’inversion des températures marquée et très basse favorisent l’accumulation des polluants près du sol » : quand l’air le plus chaud n’est pas près du sol mais au-dessus d’une couche d’air plus froid, comme c’est le cas actuellement, la masse d’air froide reste « coincée » en dessous, avec la pollution.

Si on peut tenter de limiter la quantité de particules dans l’air, notamment en réduisant les émissions de la circulation automobile, on ne peut qu’espérer que la météo changera d’ici quelques jours. Mais ce ne sera pas pour ce jeudi : Météo France a prévu une situation anticyclonique stable. « Tant que l’on reste dans cette situation météorologique et que les émissions de polluants restent stables, on ne sortira pas du pic de pollution », indique Airparif.

>> A lire aussi : Pollution: Pas efficace, trop tardive, la circulation alternée est-elle vraiment la réponse?