Climat: Un accord adopté à Kigali sur l'élimination progressive des gaz HFC

POLLUTION « L’amendement et les décisions sont adoptées », a déclaré ce samedi matin le ministre rwandais des Ressources naturelles, Vincent Biruta, à l’issue d’une très longue session plénière…

Vanessa Rodrigues-Biague
La communauté internationale a adopté à Kigali un calendrier en vue de l'élimination progressive des hydrofluorocarbures (HFC), le 15 octobre 2016.
La communauté internationale a adopté à Kigali un calendrier en vue de l'élimination progressive des hydrofluorocarbures (HFC), le 15 octobre 2016. — AFP

Fin d’un long suspense. Les représentants de près de 200 pays ont adopté ce samedi matin à Kigali au  un accord sur l’élimination progressive des hydrofluorocarbures (HFC). Salué par les applaudissements nourris des diplomates épuisés, l’accord prévoit un calendrier en vue d’une élimination progressive de la production et de la consommation de HFC.

« C’est une grande victoire pour le climat. Nous avons fait un pas important en vue de concrétiser , s’est réjoui le Commissaire européen au Climat Miguel Arias Canete.

Vers l’élimination des HFC

Rassemblés dans un premier groupe, les pays dits « développés » devront réduire leur production et consommation de FC de 10 % d’ici à 2019 par rapport aux niveaux de 2011-2013. Un deuxième groupe de pays « en voie de développement », dont la  et les pays africains, se sont engagés à entamer la transition en 2024. Un troisième groupe de pays « en voie de développement » incluant l’Inde, le Pakistan, l’Iran, l’Irak et les pays du Golfe se sont quant à eux engagés à commencer le gel en 2028.

Les HFC, présents dans certains aérosols ou pour la fabrication de mousses isolantes, sont de redoutables gaz à effet de serre, ceux dont les émissions augmentent le plus vite, à un rythme de 10-15 % par an. Utilisés depuis les années 90, ces gaz sont responsables de la destruction de la couche d’ozone.