Diego, une tortue sex-symbol qui a assuré la survie de son espèce aux Galapagos

NATURE L’animal a engendré à lui tout seul quelque 800 bébés tortues…

20 Minutes avec AFP
— 
Diego a réussi à sauver son espèce du danger d'extinction en engendrant à lui tout seul quelque 800 bébés tortues.
Diego a réussi à sauver son espèce du danger d'extinction en engendrant à lui tout seul quelque 800 bébés tortues. — RODRIGO BUENDIA

Diego a plus de cent ans mais reste « sexuellement très actif ».  mâle de  , a réussi à sauver son espèce du danger d’extinction, en engendrant à lui tout seul quelque 800 bébés tortues. « Il a contribué énormément   où vivent ses progénitures, assure Washington Tapia, conseiller du Parc national des Galapagos (PNG) pour la préservation des tortues.

, de l’espèce Chelonoidis hoodensis, pèse environ 80 kilos, mesure presque 90 centimètres de long et jusqu’à 1,50 mètre de haut s’il étire bien ses pattes et son cou. Il porte le nom   américain de San Diego d’où il a été apporté en 1976.

Le père de presque 40 % des couvées

« C’est un mâle reproducteur sexuellement très actif », raconte Washington Tapia à propos de celui qui joue le rôle de sex-symbol parmi ces tortues endémiques de ces îles , situées à un millier de kilomètres au sud de  . Diego partage son quotidien avec six femelles, dans un centre d’élevage de tortues terrestres du PNG à Puerto Ayora, capitale de l’île Santa Cruz, l’une des principales de l’archipel des Galapagos.

La surprise est venue « il y a six ans, (quand) nous avons fait  génétique : nous avons découvert qu’il était le père de presque 40 % des couvées rapatriées sur l’île d’Española », explique Washington Tapia, qui gère également le programme de restauration des tortues géantes de l’ONG américaine Galapagos Conservancy.