Canada: Le béluga est officiellement en voie de disparition

ANIMAUX L’interdiction de la pêche de ce cétacé depuis 1979, n’a pas permis un rétablissement notable de sa population…

20 Minutes avec agence

— 

Un plongeur près d'un béluga au large de la Russie.
Un plongeur près d'un béluga au large de la Russie. — Visual & Written/SUPERSTOCK/SIPA

En dépit de l’inclusion de ces animaux à la liste des espèces menacées en 2005, le nombre de bélugas du Saint-Laurent n’a cessé de décroître. Aujourd’hui, il n’y en aurait plus que 900.

Le ministère canadien des Pêches et des Océans vient d’ailleurs de déclarer officiellement le béluga en voie de disparition. Une décision qui, dixit le site La Presse, suit la recommandation du Comité sur la situation des espèces en péril.

Pollution, activité humaine, dégradation de l’habitat…

« Bien que la chasse soit interdite depuis 1979, on n’a observé aucun rétablissement notable de la population », précise le ministère. Pollution, diminution des ressources alimentaires, activité humaine, dégradation de l’habitat… autant de facteurs semblent à l’origine de la disparition progressive de ces cétacés.

Les spécialistes ont aussi observé une forte contamination chimique dans les carcasses de bélugas. En outre, ces derniers peuvent, comme de nombreux mammifères marins, être victimes de collisions avec les navires ou être pris dans les engins de pêche.

>> A lire aussi : Québec: la protection des bélugas l'emporte face au pétrole

Pas de protection supplémentaire

Si ce nouveau statut officiel pour le béluga résonne comme un signal d’alarme, il ne garantit en rien une protection supplémentaire. En théorie, l’inscription comme espèce en péril oblige à mettre en place en plan de rétablissement, précise Radio Canada.

Or, un plan existe déjà pour le béluga, relève Robert Michaud, président du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), cité par le média local : « Concrètement, cela ne change pas le niveau de protection du béluga qui, comme espèce menacée, était très bien protégé par les lois actuelles. »

>> A lire aussi : Baleines bélugas prisonnières des glaces russes: Pas de sauvetage avant trois jours