Des traces de vie remontant à 3,7 milliards d'années découvertes au Groenland

DECOUVERTE Ce sont les plus anciennes traces de vie connues...

M.C.

— 

Les scientifiques Vickie Bennett, Allen Nutman et Clark Friend examinent des rochers au Groenland.
Les scientifiques Vickie Bennett, Allen Nutman et Clark Friend examinent des rochers au Groenland. — UNIVERSITY OF WOLLONGONG / AFP

La vie sur Terre est plus vieille que l’on pensait. Jusqu’ici, les traces les plus anciennes d’activité microbienne connues, découvertes en Australie, remontaient à près de 3,5 milliards d’années. Mais une trace de vie découverte au Groenland bat un nouveau « record » : selon les scientifiques, elle aurait 200 millions d’années de plus.

Les stromatolites découverts au Groenland (a et b) comparés à ceux découverts en Australie (c et d).
Les stromatolites découverts au Groenland (a et b) comparés à ceux découverts en Australie (c et d). - Allen Nutman

Ces structures ont été découvertes en 2012 dans une région reculée du Groenland appelée Isua par des géologues australiens, qui publient leurs travaux dans la revue scientifique Nature. Appelées « stromatolites », ce sont des formations calcaires créées par des micro-organismes vivants, qui ont été longtemps recouvertes par la neige. Les analyses de ces structures coniques de 1 à 4 cm, qui ressemblent à des « matelas biologiques fossilisés », ont révélé qu’elles étaient d’origine microbienne.

De la vie sur Terre « peu après » sa formation

Cette découverte, qui doit encore être confirmée par la communauté scientifique, signifierait que la vie existait sur notre planète 800 millions d’années seulement après sa formation, alors qu’elle était encore extrêmement chaude et bombardée d’astéroïdes. « Il va y avoir un vif débat, estime Allen Nutman, l’un des auteurs de l’étude. C’est ça, la science. Certains vont sûrement avancer d’autres hypothèses mais nous pensons les avoir toutes couvertes. »

L’apparition si précoce de la vie sur Terre dans ces conditions signifie aussi qu’elle aurait pu apparaître sur d’autres planètes : « L’origine de la vie, sur une planète comme la nôtre, est beaucoup plus rapide et – peut-on imaginer – simple qu’on le pensait, note le paléobiologiste J. William Schopf. Si c’est confirmé, la vie pourrait être abondante dans l’Univers, car il y a beaucoup de planètes comme la nôtre. »