Fonte des glaces: Une installation nucléaire militaire pourrait refaire surface au Groenland

RECHAUFFEMENT Utilisé pendant la Guerre froide, le site souterrain avait été abandonné en 1967 par ses occupants…

20 Minutes avec agence
— 
Un iceberg au large du Groenland (illustration).
Un iceberg au large du Groenland (illustration). — Alex Perov/Solent News/SIPA

Camp Century, une base militaire américaine construite sous la glace du Groenland pendant la Guerre froide, pourrait refaire surface dans quelques dizaines d’années. En cause ? Le réchauffement climatique, selon une étude parue le 4 août dans la revue Geophysical Research Letter.

Un constat inquiétant, puisque le site comprenait une centrale nucléaire qui n’a pas été totalement décontaminée lors de l’abandon de Camp Century en 1967 par ses occupants. Ces derniers étaient en effet loin d’imaginer qu’un jour, les déchets radioactifs laissés sur place ne seraient plus recouverts par la banquise.

200.000 litres de carburant et 240.000 litres d’eaux usées

Si l’armée américaine a quitté le site de 55 hectares en emportant le réacteur nucléaire de la base, il resterait sur place 200.000 litres de carburant et 240.000 litres d’eaux usées qui, sous les effets de la fonte des glaces, pourraient un jour s’écouler dans l’océan Atlantique.

D'après les scientifiques, la catastrophe environnementale pourrait se produire aux alentours de 2090, selon le scénario le plus alarmiste. En effet, si l’ancienne base militaire est encore recouverte de 36 mètres de glace, 14 milliards de tonnes de cette matière se seraient volatilisées sur cet emplacement entre 2007 et 2013. La décontamination de Camp Century, en théorie à la charge financière du Groenland, serait donc urgente.