Solar impulse 2 se pose en Egypte et s'apprête à finir son tour du monde

EXPLOIT L'avion à énergie solaire vient de compléter son avant dernière étape...

20 Minutes avec AFP
— 
L'avion Solar impulse 2, le 21 juin 2016, au-dessus des Açores.
L'avion Solar impulse 2, le 21 juin 2016, au-dessus des Açores. — Handout / Solar Impulse 2 / AFP

Bientôt la fin d’un long périple pour Solar impulse 2. L’avion écolo a atterri mercredi à l’aéroport du Caire, deux jours après avoir décollé d’Espagne pour poursuivre son tour du monde avec le Soleil pour unique carburant. L’avion s’est posé à 7h10.

Encore une ultime étape

Après avoir réussi sa première traversée de l’Atlantique et atterri à Séville le 23 juin, l’avion devrait entamer du Caire la dix-septième et dernière étape de son périple vers Abou Dhabi (Emirats arabes unis), d’où il était parti le 9 mars 2015.

Pesant 1,5 tonne mais aussi large qu’un Boeing 747, le Solar Impulse 2 vole à une vitesse moyenne de 50 km/h grâce à des batteries qui emmagasinent l’énergie solaire captée par quelque 17.000 cellules photovoltaïques sur ses ailes.

« C’était fantastique, tout a très bien marché », s’est exclamé le Suisse André Borschberg, aux commandes de l’avion pour la dernière fois, communiquant avec le centre de contrôle de l’avion à Monaco, en direct sur Internet. « J’ai vu tous les pays, l’Algérie, la Tunisie, l’Italie […] c’était magnifique, j’ai tout vu », a-t-il ajouté. Son avion a notamment survolé les très célèbres pyramides de Guizeh et le Sphinx avant d’atterrir à l’aéroport du Caire.