Grèce: Une quarantaine d'épaves découvertes en deux ans en mer Egée

ARCHEOLOGIE Selon le ministère grec de la Culture, «il s'agit de l'un des plus riches archipels en Grèce en épaves antiques»...

20 Minutes avec agence

— 

Plus de quarante épaves ont été découvertes en deux ans au large de l'îlot de Fourni, en mer Egée (Grèce).
Plus de quarante épaves ont été découvertes en deux ans au large de l'îlot de Fourni, en mer Egée (Grèce). — STR/AFP

Quarante-cinq épaves datant de l’Antiquité jusqu’au 19e siècle ont été découvertes ces deux dernières années au large de l’îlot de Fourni en mer Egée. « Il s’agit de l’un des plus riches archipels en Grèce en épaves antiques », a fait savoir ce lundi le ministère grec de la Culture.

Des centaines d’objets en céramique et d’ancres

« Vingt-deux épaves » dont certaines remontent à l’Antiquité, aux périodes archaïque (avant le 5e siècle avant Jésus-Christ, classique (5e et 4e) ou hellénistique (4e au 1er) ainsi qu’à la période romaine (1er siècle avant JC au 4e après JC) « ont été mises au jour en 2015, lors de la première phase des recherches archéologiques sous-marines dans cet archipel », a précisé le ministère qui dressait un bilan après la deuxième phase des recherches, qui s’est achevée ce 2 juillet. Celle-ci a permis de découvrir 23 autres épaves.

 

>> A lire aussi : Bretagne: Les deux retraités pillaient des épaves sous-marines

 

Outre les épaves, des centaines d’objets en céramique et d’ancres ont été repérés au fond de l’archipel, îlot d’un millier d’habitants, qui « témoignent de la navigation et du commerce de transit au large de cet îlot qui comprend des ports naturels et des kilomètres de côtes, et qui, en raison de sa position géographique dans l’Est de l’Egée, était un carrefour maritime commercial », selon le ministère.

Les recherches se poursuivront jusqu’en 2018

Parmi les épaves les plus intéressantes découvertes en 2016, en figurent trois datant des périodes archaïque, hellénistique et romaine. Toutes contenaient des amphores. Celle de l’époque romaine « provient de la Mer noire tandis qu’une quatrième épave datant du 3e au 4e siècle provient des colonies romaines du nord de l’Afrique », a estimé le ministère.

A noter que les recherches archéologiques sous-marines à Fourni ne concernent pour le moment que 15 % des côtes de l’île. Elles doivent s’achever en 2018.

 

>> A lire aussi : En famille, des chasseurs de trésors traquent des galions disparus en Floride