Un bébé de protée anguillard, une espèce rare de «dragon», né en Slovénie

ANIMAUX Une vingtaine d’autres naissances sont attendues dans les prochains jours…

20 Minutes avec agences

— 

Un protée anguillard, une espèce rarissime, photographié dans la grotte de Postojna le 25 avril 2016
Un protée anguillard, une espèce rarissime, photographié dans la grotte de Postojna le 25 avril 2016 — Jure Makovec/AFP AFP

Il est rose, a un museau carré, peut ne rien manger pendant dix ans et était jadis la preuve de l’existence des dragons : un protée anguillard est né, ce mardi, dans une grotte de Postojna, l’une des plus grandes cavités d’Europe située en Slovénie.

C’est abrité dans un aquarium qu’évoluait depuis janvier et sous l’objectif d’une caméra à infrarouge cet œuf de protée. Avec lui, une vingtaine d’autres œufs qui pourraient éclore dans les prochains jours. Une première qui passionne la communauté scientifique et la Slovénie tout entière.

« Salamandre des grottes », « olm » ou « petit poisson humain »

Et des éclosions d’autant plus exceptionnelles que la femelle protée ne pond « que tous les six à dix ans », précise le zoologiste Saso Weldt, et que « personne n’a jamais trouvé d’œufs de protée dans la nature ».

 

« Bien que la science et les chercheurs ne nous donnaient quasiment aucune chance, nous étions persuadés que cela arriverait ! », ont lancé les responsables de la grotte de Postojna, le site qui accueille près de 700.000 visiteurs par an.

Egalement baptisé « salamandre des grottes » ou « Olm », le protée anguillard est un animal aquatique et cavernicole mesurant 35 centimètres. Surnommé le « petit poisson humain » par les Slovènes, pour sa couleur de peau rose due à l’absence de lumière, le protée anguillard possède l’un des odorats les plus développés du règne animal. Il est ainsi capable de trouver sa nourriture dans l’obscurité totale.

>> A lire aussi : Des œufs de dinosaures retrouvés sur un chantier en Chine

 

« Pour eux, il était clair qu’il s’agissait de bébés dragons »

L’animal vit exclusivement dans les eaux des grottes karstiques de la région de l’Adriatique et ressemble à une « larve » de dragon. Autrefois, les habitants des environs « voyaient des protées quand ceux-ci étaient emportés hors des grottes par des crues. Pour eux, il était clair qu’il s’agissait de bébés dragons et personne n’osait pénétrer dans ces grottes », affirme Saso Weldt.

Si depuis la science a confirmé que les dragons n’existaient pas, le protée, lui, demeure un animal sans équivalent sur la planète. « Il peut rester sans manger pendant dix ans, et vit jusqu’à cent ans. C’est le plus grand animal cavernicole et le plus grand prédateur cavernicole au monde », ajoute Saso Weldt.

« La preuve vivante qu’il faut protéger la qualité des eaux »

Pour le moment, ces « bébés Olms » ne dépassent pas les 2 centimètres et il faudra dix à quinze ans pour qu’ils atteignent leur taille adulte. Mais en attendant, dixit Saso Weldt, ces œufs de « dragon » sont « la preuve vivante qu’il faut protéger la qualité des eaux. Si celles-ci perdent leur pureté, le protée et toutes les espèces vivant dans les eaux des grottes karstiques peuvent disparaître ».