Paris: Les voitures datant d'avant 1997 interdites dès le 1er juillet

POLLUTION Quelque 30.000 véhicules particuliers classés 1 seront concernés par cette mise en place des zones de circulation restreintes...

20 Minutes avec agence

— 

Bouchons sur le périphérique parisien, lors d'un pic de pollution, le 18 mars 2015 à Paris
Bouchons sur le périphérique parisien, lors d'un pic de pollution, le 18 mars 2015 à Paris — Martin BUREAU AFP

La Ville de Paris va pouvoir lancer son interdiction de circulation des voitures d’avant 1997 au 1er juillet. Selon une information des Echos, sous la pression des maires réunis dans le Groupement des autorités de transport (Gart), la ministre de l’Environnement Ségolène Royal aurait accepté de publier rapidement les six vignettes classant la pollution des véhicules annoncées il y a un an.

Six vignettes ou « certificats sur la qualité de l’air »

Ces vignettes, autrement appelées « certificats sur la qualité de l’air », seront collées sur le pare-brise et indiqueront aux forces de l’ordre l’âge et la motorisation des véhicules, mais également les zones de circulation réservées localement lors de pics de pollution ou de manière générale.

 

>> A lire aussi : Pollution: les dispositifs mis en place en Europe

 

Pour rappel, depuis le début de l’année 2016, Anne Hidalgo, maire de la capitale, et d’autres édiles de France (Grenoble, Strasbourg ou Versailles) étaient en désaccord avec le ministère de l’Environnement qui souhaitait remplacer les six vignettes initiales par quatre catégories « jugées trop sévères et incompatibles avec la mise en place progressive des interdictions ».

Une amende de 35 à 450 euros

« Dans le cas de Paris, un tiers des véhicules se seraient retrouvés interdits dès le 1er juillet, au lieu des 10 % visés par la mairie », rapporte le quotidien Les Echos. Mais en fin de semaine dernière, le ministère aurait communiqué au Gart le nouveau classement des véhicules polluants qui fera l’objet d’un prochain arrêté.

Dès le mois juillet, Paris pourra filtrer les véhicules autorisés à rentrer dans la capitale en journée la semaine, soit 30.000 voitures d’avant 1997 et deux-roues motorisés antérieurs au 31 mai 2000 (classe 1 étoile). Tout manquement sera sanctionné par une amende de troisième classe (de 35 à 450 euros). « En 2020, seuls les véhicules post-2010 seront tolérés », rappelle le quotidien Les Echos.

 

>> A lire aussi : Paris: Mesures antipollution, cela ne va pas assez loin pour Anne Hidalgo